Dossier olfaction : nos coups de cœur

Devant la multitude de parfums lancés cette année, ces quatre créations ont retenu l’attention de la rédaction pour leurs accords originaux et leur maîtrise d’exécution.

L’Homme Idéal Cologne de Guerlain

L’homme idéal, selon Guerlain, doit avant tout avoir une bonne dose d’humour et de fraîcheur. Si la nouvelle communication, où ce dernier est pourchassé par une horde de mariées, donne un aperçu de son humour, la version Cologne rafraîchit la composition orientale du parfumeur maison Thierry Wasser. L’amande reste présente, donnant un côté gustatif addictif, le fond patchouli-vétiver aussi, mais la fragrance est traversée d’agrumes dont le pamplemousse. Un boisé frais et lumineux pour un gendre idéal.

 

Florabellio de Diptyque

C’est une association étonnante que celle de la fragrance de Fabrice Pellegrin (Firmenich) pour la marque. L’inspiration vient de souvenirs de paysages normands de l’une des fondatrices de Diptyque. Le parfumeur a composé un collage de plusieurs caractéristiques de la région : un accord fleur de pommier, une note de café torréfié et une touche marine. Un assemblage hétéroclite sans être ultra-segmentant, qui a le mérite faire bouger le genre floral et la note café, de plus en plus tendance.

 

Narciso de Narciso Rodriguez

Pour Aurélien Guichard, alors chez Givaudan, le défi aura été de créer un nouveau Narciso Rodriguez à la hauteur du désormais culte For Her. La fragrance qu’il imagine aura l’élégance de son aîné, et sa touche musquée incontournable, avec une facette crémeuse réconfortante. Le départ floral gardénia et rose est tout ce qu’il y a de plus féminin, tandis que le fond boisé va donner du charisme. L’utilisation de plusieurs matières boisée, à commencer par un vétiver moins convenu en féminin, lui apporte une bonne dose de sophistication.

 

J’Adore Touche de parfum de Dior

Ici, point de révolution olfactive mais cette mention spéciale de la rédaction va à la réalisation réussie d’un nouveau geste parfumé. Le grand accord floral de J’Adore a été respecté par le parfumeur maison François Demachy, mais sur une base huile et non alcoolique. La pompe du flacon, développée par Aptar, se charge à chaque utilisation et permet de déposer la fragrance goutte à goutte. La consommatrice peut ensuite vaporiser sa version de J’Adore (eau de parfum, de toilette…) et créer sa déclinaison intense. Le vrai plus selon la marque, est que chaque peau réagira différemment au parfum. Soit un pas de plus vers la personnalisation de la fragrance.

Facebook
Twitter