Carte blanche : Nicolas Beaulieu

©William Beaucardet/IFF

Après des débuts dans les assouplissants, il a rejoint l’équipe parfumerie fine d’IFF et signe cette année plusieurs lancements, dont Repetto Eau Florale, la dernière partition olfactive de la marque.

Les hommes et les femmes qui ont compté

«IFF est une société où le travail d’équipe est une valeur forte, ce qui favorise les échanges et les rencontres. J’ai eu la chance de voyager et de travailler avec les meilleurs parfumeurs de leur catégorie : Jan Van Elst et Franc Schriet aux Pays-Bas pour le fabric care, Kumasaka-san à Shanghai en beauty care et enfin, Anne Flipo (photo) et Dominique Ropion à Paris pour la parfumerie fine.»

 

Les matières premières qui l’ont marqué

«Le cashmeran a été mon premier choc olfactif ! Extraordinairement facetté, il oscille entre un départ un peu camphré, boisé, à la fois sec et crémeux, un confort musqué… Cela ne ressemblait en rien à ce que je connaissais. J’ai été immédiatement sous le charme de cet ingrédient que j’ai travaillé différemment dans Eau My Gold! et Repetto Eau Florale. Par ailleurs, j’affectionne aussi l’absolu de jasmin sambac (photo) : une odeur envoûtante, pétillante et enivrante, une vraie invitation au voyage.»

 

Les sources qui l’inspirent

«Une matière première dont je souhaite valoriser une facette, une émotion ou une combinaison d’odeurs senties lors d’un voyage… Et comme je suis très gourmand, les interactions avec la gastronomie, la pâtisserie et l’œnologie sont nombreuses. J’ai eu le plaisir de travailler avec une élève du programme supérieur de pâtisserie de l’école Ferrandi pour élaborer un dessert inspiré du muguet. Ces pâtissiers, malgré leur jeune âge, sont d’une créativité folle. Ce fut une rencontre délicieuse ! J’ai aussi imaginé un accord thé à la poire pour Jardin Précieux de Givenchy, après avoir découvert des pâtes de fruits chez un autre pâtissier.»

 

Les parfums qu’il porte

«Paradoxalement, je me parfume peu et je porte surtout des travaux en cours, pour suivre leur sillage, étudier leur tenue, leur équilibre. Adolescent, j’aimais les parfums sombres et puissants comme Azzaro pour Homme ou Antaeus de Chanel. Désormais, mes goûts vont plutôt vers des odeurs fraîches, boisées propres, parfois même florales. Cet été, j’ai porté Mon Jasmin Noir L’Eau Exquise de Bulgari, une fragrance de Sophie Labbé que j’adore !»

Parcours

C’est en cherchant à concilier science et créativité que Nicolas Beaulieu envisage de devenir parfumeur. Il entre à l’Isipca, en alternance avec le contrôle qualité d’IFF, dont il intègre la première promotion de l’école de parfumerie en 2002. Il débute dans le centre créatif d’Hilversum (Pays-Bas) où il travaille sur des assouplissants, puis rejoint la parfumerie fine parisienne d’IFF en 2009. En home care, il a créé les fragrances de Cajoline Grain de folie (Unilever) et Soupline Fleur de muguet (Colgate). En parfumerie alcoolique, on lui doit Instinct Sport de David Beckham (2012), Aromatics in White de Clinique et Lady Million Eau My Gold! de Paco Rabanne (avec Anne Flipo). Cette année, il signe Sable Fumé d’Armani Privé, Repetto Eau Florale (avec Juliette Karagueuzoglou) et Private Klub de Karl Lagerfeld.

Facebook
Twitter