Travel retail : le groupe L’Oréal élargit son offre

Lors du salon TFWA Exhibition d’octobre 2014, L’Oréal annonçait l’arrivée de Vichy, La Roche-Posay et Kérastase en duty free. Piermarco Luzzatto-Giuliani, L’Oréal Travel Retail active cosmetics & professional products divisions managing director, dresse un premier bilan.

Dans combien de portes ces marques sont-elles présentes ?

Piermarco Luzzatto-Giuliani : Nous avons ouvert en novembre 2014 un Dermacenter avec Vichy et La Roche-Posay, ainsi qu’un espace Kérastase dans le downtown DFS à Hong Kong. Depuis, la marque de capillaires est vendue à Singapour et au Mexique. Nous avons implanté des Dermacenter sur l’île chinoise de Hainan [tourisme de luxe, NDLR], en Argentine et dans les downtown Lotte en Corée, King Power en Thaïlande… Nous aurons plus d’une trentaine de portes pour les trois marques à la fin de l’année.

Comment faire émerger ces nouvelles venues en travel retail ?

P. L.-G. : Nous privilégions la communication sur le point de vente. Vichy et La Roche-Posay sont mises en scène dans les Dermacenter (de 10 à 25 m²). Ceux-ci sont animés par des dermocosméticiennes qui, lorsque les passagers ont le temps, réalisent des diagnostics de peau. Notre application Skin Alerts permet de leur conseiller des soins en fonction de leur destination. Pour Kérastase, des coiffeurs analysent le cuir chevelu et le cheveu grâce à un appareil maison. Ils proposent gratuitement des coiffures. Ces mises en beauté sont réalisées avec des coiffants et du shampooing sec, il n’y a ni coupe, ni lavage. Nous avons également une application Store Locator à télécharger sur un smartphone pour récupérer les adresses des salons dépositaires Kérastase dans le pays de destination du passager afin que ce dernier retrouve ces produits sur place. Par ailleurs, nous avons des kits de produits adaptés à la nationalité du voyageur.

Quels sont les premiers résultats ?

P. L.-G. : Les diagnostics capillaires sont souvent suivis de l’achat de kits de routine de trois soins. Sur certains points de vente, nous contribuons à l’augmentation du panier moyen. Aujourd’hui, tous les grands distributeurs du travel retail voient l’intérêt de référencer des produits autres que ceux du luxe. Cette prise de conscience a été plus ou moins longue. Mais c’est en bonne voie, et c’est encourageant.

«La part de marché en valeur de L’Oréal Travel Retail s’élève à 21%.»

Facebook
Twitter