Parfums : le nec plus ultra du vétiver

Firmenich

À ceux qui doutent encore de la beauté de la synthèse, qui doutent surtout qu’une molécule puisse être aussi facettée et riche que le plus beau des naturels, l’acétate de vetiveryle en fait une démonstration fracassante. Cette molécule sent bon le pamplemousse au départ, puis développe une odeur boisée un peu amère et une facette fumée. Une fraction de vétiver qui ne date pas d’hier, puisqu’on la trouve déjà dans Origan (Coty, 1905) et dans Habanita (Molinard, 1921) où elle représente environ 20% de la formule. «C’est comme un vétiver plus net, plus pur, un vétiver qui aurait été lavé», estime Amélie Bourgeois, parfumeur du studio Flair. «Cette matière permet de créer un accord plus raffiné, moins épicé, débarrassé de l’effet “cacahuète” qui peut être gênant, et surtout moins terreux qu’avec l’essence de vétiver d’Haïti : beaucoup plus féminin en somme», explique le maître parfumeur Olivier Cresp (Firmenich).

Un coût très élevé

Cet ingrédient sied à merveille à un boisé floral comme Black Opium (YSL) ou à un boisé sexy tel que So Elixir Bois Sensuel (Yves Rocher), construit par le duo Marie Salamagne et Olivier Cresp sur un accord iris-vanille-patchouli. Apportant délicatesse et signature, il pourrait bien être la part féminine du vétiver. Il se distingue tellement qu’un parfum tout entier lui rend hommage : Molecule 03 (Escentric Molecules, marque de niche qui s’est fait une spécialité de célébrer la synthèse), un simple accord acétate de vetiveryle dilué dans l’alcool, et rien d’autre.
«Cette molécule, qui peut être séparée de l’essence de vétiver grâce à une distillation fractionnée, coûte très cher : 320 euros/kilo environ contre 180 euros/kilo pour l’HE de vétiver Haïti», explique Amélie Bourgeois. Seule contrainte, la restriction Ifra 44 (International fragrance association) qui en limite l’utilisation à 2,6% dans le produit fini pour une eau de toilette masculine concentrée à 12% et 5,2% pour une eau de toilette pour femme concentrée à 20%.  
Autre qualité originale de cet ingrédient : transversal, il agit en tête, en cœur et en fond. Dans la collection des Eaux pour Hommes, L’Eau de Cèdre (Armani), propose un accord cuiré daim accompagné d’une belle fraîcheur (effet de copeaux de bois frais) et d’un paquet d’épices (cumin). Dans Mr. Vétiver (Une Nuit à Bali), l’acétate de vetiveryle est associé aux bois ambrés pour un effet très moderne. Même chose dans Encre Noire (Lalique) : une fraîcheur de pin et de cyprès en tête prolongée par des notes boisées profondes. C’est même la toute première fois que cette molécule est pleinement revendiquée dans une formule.
Capable d’apporter élégance et modernité à une composition, elle constitue une excellente alternative aux bois ambrés comme le karanal, un peu agressifs. «Si on en met dans une eau fraîche, ça lui donne soudain beaucoup de caractère», conclut Mathilde Bijaoui, parfumeur chez Mane.

Facebook
Twitter