Tribune : «La meilleure manière de prévoir le futur est de le créer»

«On s’interroge souvent sur le commerce de demain, la révolution digitale ou encore l’impact des nouvelles technologies. Un peu moins sur les thèmes marquants qui vont réellement influencer ses performances. C’est toute la démarche de mon
dernier livre coécrit avec Olivier
Dauvers, Les incontournables du commerce de demain (paru aux Éditions Dauvers). Qu’est-ce qui a changé en profondeur, finalement ? La profusion de l’offre ! Ouverture de centres commerciaux (Paris se classe en 2014 au cinquième rang européen), création de magasins, extension des points de vente existants, sans oublier l’explosion du e-commerce (forcément sans limites géographiques) avec déjà plus de 150 000 sites marchands en France et 700 000 en Europe. L’offre ne suffit plus : aujourd’hui et encore plus demain, il faut gagner la préférence des consommateurs.
Pour cela, on peut jouer sur quatre grands leviers :
1/ Assurer ses fondamentaux (la confiance, l’expérience client, la théâtralisation et la promotion, le coût, la value for money, la fidélisation et le big data).
2/ Intégrer la révolution digitale (commerce participatif, cross-canal, drive et click & collect, préparation
des achats, réseaux sociaux).
3/ Créer la différence (s’engager/militer, les perkonomics – avantages simples et gratuits pour les clients –, la personnalisation, la relation client, l’“événementialisation”, le retailtainment et la capacité de surprendre).
4/ Anticiper sur les futurs filons (abonnements, commerce de flux, consommation et développement durable, “distri-ration” [mixer distribution et restauration], simplification et rapidité, ancrage dans le local et surtout, réhumanisation).
Bien sûr, il ne faut pas tout faire, mais déterminer avec une précision très fine quels seront vos points forts, ce qui va contribuer à faire de vous l’enseigne préférée des acheteurs. Réinventer le commerce, c’est aussi aller chercher des bonnes pratiques dans le passé – surtout pas celles de votre
secteur – et les mettre au goût du jour. Les leçons de commerce de Boucicaut datent de 150 ans mais réactualisées, elles ont incontestablement du sens ! Car ce qui est sûr, c’est que dans le commerce de demain, tout reste à inventer et comme le dit Peter Drucker, consultant en management d’entreprise, “la meilleure manière de prévoir le futur est de le créer.”»

Facebook
Twitter