Qiriness : Mi-Ryung Beilvert

Qiriness

En adaptant les protocoles du spa dans une gamme de soins pour la maison, la fondatrice de Qiriness a développé un concept novateur, s’appuyant sur la qualité du made in Switzerland. Son exclusivité chez Marionnaud lui a donné des ailes.

Un soupçon de Corée, une touche de France et une bonne dose de Suisse. Ainsi peut se résumer le mix gagnant de Qiriness. La marque implantée dans l’Hexagone a effectivement été lancée par Mi-Ryung Beilvert, originaire du pays du Matin calme, et fonde sa qualité sur des produits formulés et fabriqués en Suisse. Il y a onze ans, lors de son lancement, le spa était en plein boom et l’idée créative a été de proposer une gamme de soins pour en reproduire les bénéfices à domicile. «C’est la seule marque qui parle de faire du spa pour le visage à la maison en suivant les mêmes étapes qu’en institut», résume sa fondatrice. D’abord la préparation de la peau avec les différents gommages comme le Wrap Exfolys (son best-seller), puis le sauna visage grâce au Bain de vapeur aromatique pour ouvrir les pores, présenté sous forme de petits galets effervescents, et enfin l’enveloppement avec les différentes déclinaisons de masques et baumes en Wrap. Récemment élargie par la création d’une BB Crème et d’un Wrap Exfolys au riz, la gamme compte aujourd’hui une trentaine de références.

De belles performances

En novembre 2006, c’est en devenant l’une des premières marques exclusives de l’enseigne Marionnaud – aux côtés du Couvent des Minimes, de Polaar ou encore de HC – que Qiriness apparaît au grand jour. Aujourd’hui encore, elle y réalise de belles performances : «Chez Marionnaud, nous sommes la sixième marque de soin la plus vendue en valeur, la septième en volume. Et en unités, notre Wrap Exfolys, qui reproduit le premier geste réalisé par l’esthéticienne, est numéro un ou deux des ventes de soin, sur les 4 000 références que compte l’enseigne», souligne Mi-Ryung Beilvert.

Après le premier contrat d’exclusivité qui courait sur cinq ans, Qiriness a signé un nouvel accord avec Marionnaud en 2011. Celui-ci lui permet désormais d’élargir un peu sa distribution. Une sélection de produits est ainsi commercialisée chez Monop’Beauty, dans les spas, et elle pourrait entrer prochainement en grand magasin. À peine établie et reconnue en France, la marque est rapidement partie à la conquête de l’export, dès 2007. En Europe d’abord, portée par son contrat Marionnaud, elle a été référencée en Italie, e, Espagne et au Portugal. Mais aussi au Benelux via les parfumeries du groupe AS Watson Ici Paris XL. Plus récemment, c’est en Asie que la marque se déploie. D’abord au Japon dans le réseau Bonjour et à Hong Kong, où son distributeur a choisi d’ouvrir une boutique Qiriness à Kyoto.

Retour aux sources

Ainsi développée, la petite entreprise compte aujourd’hui 21 salariés et a réalisé 6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014, dont 65% en France. Soit une croissance de 6% par rapport à l’année précédente, tandis que les ventes se seraient envolées de 17% en sell-out chez Marionnaud. Et Mi-Ryung Beilvert attend de nouveaux déploiements : «Nous visons 7 millions d’euros en 2015, à périmètre évolutif puisque nous prévoyons d’implanter Qiriness en Corée en septembre», annonce-t-elle. Un retour aux sources qui sonne comme une jolie façon de boucler une première boucle et de prendre de l’élan pour poursuivre l’aventure.

Son parcours

Originaire de Corée, où elle a grandi, Mi-Ryung Beilvert part avec l’avantage de bien connaître ce pays d’où pleuvent la plupart des tendances beauté. À son arrivée en France, elle intègre un cabinet de conseil qui accompagne des clients asiatiques cherchant à fabriquer leurs cosmétiques en Europe. Elle s’associe en 2004 avec Vivian Marton, une Hollando-Coréenne d’origine, pour fonder Qiriness dont elles sont toujours propriétaires. En 2006, la marque entre en exclusivité chez Marionnaud, avant de resigner avec l’enseigne en 2011. Les clauses du nouveau contrat l’autorisent à développer d’autres réseaux. Outre l’export, où la marque est présente en Europe via Marionnaud ou Ici Paris XL, mais aussi au Japon et à Hong Kong, Qiriness est commercialisée depuis peu chez Monop’Beauty.

Facebook
Twitter