Relation client : des bronzers multifacettes

Pour obtenir un teint hâlé, on était autrefois limité aux poudres et terres de soleil. L’offre a considérablement évolué avec des textures variées, protectrices et traitantes. Quelques repères pour guider les clientes vers ces produits de plus en plus sophistiqués.

À qui les conseiller ?

«On peut parler des bronzers à la fois aux clientes qui viennent pour chercher un solaire et à celles qui entrent dans le magasin pour acheter du maquillage. Mais aussi à celles qui viennent pour un soin», indique Sylvie Deleye, directrice des boutiques Bourjois. Si la consommatrice s’avère intéressée, il faut ensuite bien définir ses attentes avec elle. Souhaite-t-elle un résultat hâlé ou plutôt un effet bonne mine ? Et ne pas oublier que certaines, les Asiatiques par exemple, ne sont pas du tout réceptives à ces produits.

 

À la carte

La diversité actuelle des galéniques permet de proposer les produits les mieux adaptés en fonction des types de peau. «Les poudres sont très pratiques pour les retouches en cours de journée mais elles conviennent moins bien aux peaux sèches. Celles-ci préféreront des formes crémeuses ou liquides plus hydratantes tandis que les peaux à tendance grasse apprécieront des textures oil free», explique Albane Laloy, formatrice internationale et make-up artist chez By Terry.

 

Protection et soin

De très nombreux bronzers intègrent maintenant des filtres pour offrir une protection solaire, généralement légère (SPF 15 ou 20) mais qui peut être plus importante. La gelée teintée Sun Beauty Tan Deepener, best-seller chez Lancaster, est par exemple dotée d’un indice SPF 30. «Mais il faut bien rappeler que les filtres ne s’additionnent pas», souligne Sylvie Deleye. De même, les nouvelles textures, y compris les poudres, sont aussi traitantes. La Poudre de soin teintée non desséchante Institut Esthederm contient ainsi un complexe antiradicalaire.

 

Légèreté et subtilité

Fini, le faux hâle orange ou marron ! Formulés comme du maquillage avec des composants et des pigments ultra-micronisés, les produits donnent un résultat très subtil et permettent d’unifier la carnation. «La tendance est au naturel, confirme Albane Laloy. On peut proposer aux adeptes du contouring de jouer avec deux bronzers, un illuminateur avec des pigments soft-focus, et un plus matifiant un peu plus foncé.» Enfin, il ne faut pas hésiter à faire essayer en détaillant bien la gestuelle d’application (pinceau kabuki pour les poudres, aux doigts ou au pinceau à teint pour les liquides, idem pour les mousses…).

Facebook
Twitter