Relation client : sublimer les huiles solaires

Ces galéniques peuvent maintenant offrir à la fois protection et sensorialité. Mais ces récents progrès ne sont pas encore bien connus des consommatrices. Quelques pistes pour les aider à s’y retrouver.

Pour quelles femmes ?

Celles qui redoutent l’effet blanc de certains solaires apprécieront d’être orientées vers les huiles, toujours transparentes. Idem pour celles qui n’aiment pas les textures trop épaisses ou collantes. Il ne faut pas hésiter à faire essayer le produit si l’on dispose d’un flacon testeur. Les huiles sont aussi à conseiller aux femmes très attentives à leur hâle et qui sont prêtes à investir dans un programme. Ce qui permettra de vendre une crème ou un lait pour les premières expositions et une huile pour la deuxième phase de bronzage.

 

Beaucoup mieux qu’avant

Les huiles de la génération précédente n’apportaient pas une protection optimale car les filtres ne se répartissaient pas de manière régulière. Les formules intègrent maintenant des polymères qui créent un film protecteur uniforme suivant de près le relief de la peau. Ce qui améliore la rémanence et l’efficacité de la protection. Grâce à cette avancée, les marques peuvent aujourd’hui proposer des huiles dotée d’un indice élevé. Comme la nouvelle Huile sèche accélérateur de bronzage SPF 50 dans la gamme Sun Beauty de Lancaster. «Elle est de plus la première huile avec un indice élevé à intégrer le Tan Activator Complex, ce qui permet de bronzer plus vite et avec les mêmes résultats tout en s’exposant moins au soleil», précise Catherine Herbemont, responsable de la formation chez Lancaster France.

 

Produits plaisir

La plupart des huiles solaires offrent maintenant des textures non grasses, voire sèches, ce qui les rend particulièrement faciles et agréables à appliquer sur toutes les zones du corps. Très sensorielles, elles apportent en outre une gratification immédiate en donnant à la peau un aspect satiné et lumineux. Sans oublier leurs parfums évocateurs de soleil et de vacances.

 

Une dimension soin

En plus des filtres, leurs formules comprennent généralement des huiles végétales sélectionnées pour leurs propriétés cosmétiques. L’Huile SPF 15 de Lancôme intègre de l’huile de monoï pour la douceur, de l’huile de rosier muscat pour sublimer la peau et de l’huile d’argan pour la nourrir. L’Huile solaire SPF 20 d’Algotherm combine de l’huile de karanja (protection UVB et action anti-âge) et du monoï.

 

Incitation à la prudence

Il faut bien expliquer aux clientes que si elles veulent bénéficier de l’indice de protection mentionné sur le produit, elles doivent le vaporiser soigneusement sur toutes les parties du corps et de façon homogène. «Comme la texture est diffuse, on a tendance à l’étaler en couche très fine. Pour être assurée d’avoir la protection annoncée, il faut remettre de l’huile régulièrement», prévient Dominique Evrard, formatrice pédagogique chez Lancôme, qui recommande également de les réserver aux peaux qui bronzent sans problèmes. Et bien sûr, de ne les utiliser que sur le corps et pas sur le visage.

Facebook
Twitter