Prix : les Fifi 2015, la fête du parfum

C’est sous la houlette de Philippe Ughetto (photo ci-contre), président de la Fragrance Foundation France, et de Sabine Chabbert, directrice déléguée, que la profession a honoré les succès de l’année dernière. Les professionnels ont couronné Yves Saint Laurent [1] pour Black Opium (meilleur féminin, meilleure campagne) avec son patron Stephan Bezy et les nez de Firmenich, Nathalie Lorson, Olivier Cresp et Marie Salamagne. La Panthère de Cartier a emporté à juste titre le prix pour son flacon. L’Homme Idéal de Guerlain est élu pour sa campagne, la marque gagnant par ailleurs les deux prix décernés par le public à des marques sélectives avec L’Homme Idéal et La Petite Robe Noire Couture, tous deux signés par Thierry Wasser [2]. Côté hommes, les pros ont choisi Valentino Uomo de Puig pour son jus (Olivier Polge alors chez IFF) et son flacon. Les équipes de Puig sont remontées sur scène pour recevoir un autre trophée, celui de l’innovation de l’année. En effet, six personnalités de la mode, de la culture et de la gastronomie, emmenés par Jean Paul Gaultier, devaient juger un parfum dans sa globalité. Valentino l’a donc emporté pour les masculins alors que ce jury couronnait, en féminin, My Burberry [3], la première création (Francis Kurkdjian pour Takasago) en direct depuis Londres. Parmi les autres grands vainqueurs de la soirée, Lascad dont Jeans Brut (Daniel Hechter) et Double Je (Eau Jeune) ont, pour les GMS, les faveurs du public. Celui-ci a aussi voté pour Mer & Mistral (L’Occitane) et Quelques Notes d’Amour (Yves Rocher) pour les parfums sous enseigne propre.

Facebook
Twitter