Parer au plus pressé

Quelle conseillère n’a jamais dû remplacer une collègue au pied levé ? Face à des effectifs déjà tendus, l’absence d’une collaboratrice peut très vite s’avérer problématique, en particulier en institut, où la présence d’une esthéticienne est bien sûr indispensable pour réaliser les soins. En magasin, il est toujours possible d’assurer la vente à la place d’une autre, même s’il faut parfois gérer trois ou quatre clients à la fois. L’idéal est de réunir, comme dans certaines parfumeries, des esthéticiennes-conseillères compétentes aussi bien dans la surface de vente qu’en cabine. Au-delà de la gestion d’impondérables comme les absences liés aux arrêts maladie, cet investissement en ressources humaines permet à l’enseigne de monter en expertise. Selon les spécialistes interrogés dans cette édition conseillère (lire p.xx), les distributeurs ont tout à y gagner, à commencer par la fidélité des équipes et la réduction du turnover. À condition aussi de responsabiliser, reconnaître et rémunérer correctement son personnel.

Facebook
Twitter