Maquillage : le tour de passe-passe du contouring

Gemey Maybelline

C’est LA technique du moment, celle qui fait le buzz dans les magazines féminins et sur les réseaux sociaux. Utilisée depuis toujours par les maquilleurs professionnels et les photographes, cette façon de sculpter les visages est en passe de devenir la révolution make-up de l’année.

Naturelle, Kim Kardashian ? Pas franchement… Outre le fait que peu de parties de son corps sont telles que Dame Nature les lui a offertes, la star de la téléréalité maîtrise mieux que quiconque le fait de sculpter son visage avec du maquillage. La dame aurait même largement participé à populariser la technique dite du contouring. C’est effectivement une série de photos qu’elle a postées sur Twitter en 2012 qui lève le voile sur cette méthode jusque-là réservée aux experts : un tutoriel en presque live, alors que le make-up artist Scott Barnes redessine son visage en quelques coups de pinceaux. Depuis, on dénombre des milliers de vidéos explicatives, et tout autant de croquis, détaillant étape par étape les gestes d’une transformation réussie.

Parfois appelée maquillage correctif, cette méthode consiste à valoriser les atouts du visage, tout en masquant ses défauts : accentuer, estomper, éclairer ou affiner, tout est possible. Certains comparent même le principe au fameux clair-obscur des peintres… Communiquant sur sa Palette de contouring 2-en-1 Master sculpt, sortie récemment, Gemey-Maybelline (L’Oréal DPGP) promet carrément : «Amincir un visage rond, ou comment perdre 2 kg en 5 minutes», «Affiner un nez trop épais sans rhinoplastie»… L’idée est de travailler les formes en jouant sur les couleurs pour faire ressortir ou dissimuler certains volumes : les teintes claires mettent en valeur les reliefs, tandis que les palettes plus sombres permettent de creuser ou dissimuler. Le résultat final doit cependant rester naturel et discret. Les experts s’accordent à dire qu’un bon contouring doit permettre de poster un selfie sur les réseaux sociaux avec un des hashtags les plus en vogue du moment : #WokeUpLikeThis…

Éducation et explications

La technique est en pleine ébullition. Sephora lui a même consacré l’un de ses Zooms de la saison. Le 17 février dernier, et pour une durée de trois mois, l’enseigne a mis en lumière le concept du contouring dans tous ses magasins et sur son site Internet. Objectif, éduquer les clientes à cette nouvelle façon de se maquiller, avec force tutoriels et une sélection de produits spécifiques. «Dénicher des tendances avant les autres, être un trendsetter, c’est notre rôle. Le phénomène monte depuis un an : Sephora US nous a alertés très tôt, puis nous l’avons vu prendre de l’ampleur sur les réseaux sociaux, avant que nos conseillères nous remontent l’info des magasins», explique Emmanuelle Cartier, directrice marketing et offre de Sephora France.

Si le concept est déjà intégré dans la routine des beauty addicts, l’objectif de l’enseigne leader du sélectif en France est de le rendre accessible aux autres pour en faire un geste quotidien. «Sculpter son visage en deux coups de pinceau», c’est ainsi que Sephora a défini le contouring à sa cible. Et pour accompagner la tendance, l’offre dédiée a été étoffée et va prendre de plus en plus de place en linéaires dans les mois à venir. Les marques exclusives de l’enseigne sont en première ligne avec un Trio de poudres sculptantes Made in Sephora (16,90 euros), la palette Kit de définition étape par étape de Smashbox (44,50 euros), la Poudre contour et lumière #Instamarc de Marc Jacobs Beauty… Et chaque vente permet d’éduquer un peu plus la cliente. Car désormais, chez Sephora, une prestation au Make-up Bar est offerte en échange d’achats de maquillage – une séance de 10 minutes à partir de 30 euros, de 20 minutes à partir de 60 euros. De quoi jeter les bases d’un contouring réussi. «La cliente reçoit des conseils et expérimente dans le même temps», souligne Emmanuelle Cartier.

Mais en réalité, toutes les marques s’y mettent à la vitesse de l’éclair. Les offres dédiées sont légion. Et même les produits iconiques cherchent à s’y associer. C’est le cas de Touche Éclat d’Yves Saint Laurent. Alors que cette «baguette magique du teint» a longtemps essentiellement promis «8 heures de sommeil en un clic», la voici en passe de devenir le it-accessoire de contouring nomade. C’est en tout cas, le mouvement que la marque veut entraîner avec son film, lancé en mars en digital. On y voit Cara Delevingne qui se remaquille face à une vitrine, selon les principes du contouring. «Touche Éclat, c’est bien plus qu’un anticernes, c’est de la lumière, du brightening, ça permet de gommer les ombres. L’utiliser comme un simple concealor, c’est passer à côté de 80% de l’intérêt du produit», souligne Eva Erdmann, directrice marketing international d’Yves Saint Laurent Beauté (L’Oréal Luxe).

Pour tous les visages

La technique intéresse d’autant plus les marques qu’elle est amenée à toucher tout le monde. Aux États-Unis, ses plus grandes adeptes s’appellent Oprah Winfrey ou Jennifer Lopez. En effet, si la méthode est utilisée sur des visages de type caucasien, elle serait encore plus utile pour des formes de tête moins ovales, comme chez les Asiatiques, ou sur des carnations foncées. «Le contouring n’explose pas encore en Asie car là-bas, les femmes le font naturellement depuis longtemps. La seule nouveauté pour elles, c’est d’avoir mis un nom sur ce rituel de beauté et qu’il bénéficie de produits dédiés», souligne d’ailleurs Eva Erdmann.
Mais en maquillage, la mode tourne souvent très vite. Feu de paille ou tendance pérenne ? Chez Sephora, Emmanuelle Cartier y croit. «C’est plus fort que l’arrivée des blurs ou du smoky eyes. Le contouring est un modèle incomparable, s’enthousiasme-t-elle. Sa puissance est unique, car il ne s’agit pas d’une approche produit mais d’une technique de morpho-maquillage très personnalisée». De quoi dessiner de nouveaux contours pour le secteur.

Déjà cultes

La palette étape par étape Smashbox (44,50€)

Le sculpting kit Make Up for Ever (35,40€)

Le contouring stick double embout de Black Up (36,50€)

 

Une touche de lumière dans un monde bien brut

Lancé en mars sur Youtube et Facebook, le dernier film créé pour Touche Éclat, le stylo iconique d’Yves Saint Laurent, a été vu plus de 1,2 million de fois en huit semaines. Son scénario très rythmé et rock’n’roll (réalisation agence Razorfish) insiste sur la simplicité d’utilisation du produit et surtout, sur ses multiples usages. On y voit notamment Cara Delevingne en train de se remaquiller devant une vitrine en réalité augmentée, dessinant des traits de lumière sous ses yeux, à la base des sourcils et le long de ses sillons nasogéniens. Un véritable tutoriel de contouring ! Vendu à plus de 60 millions d’exemplaires depuis sa création, le petit stylo YSL trouve dans le contouring une formidable occasion de se renouveler. «Avec notre produit iconique, on peut sculpter le visage non pas par l’ombre mais par la lumière : on illumine les zones qu’on veut rebomber», décrypte Eva Erdmann, directrice marketing international d’Yves Saint Laurent Beauté.

Facebook
Twitter