Développement : Galderma toujours plus cosmétique

DR

Depuis la sortie de L’Oréal de son capital en juillet 2014, Galderma, qui appartient désormais à 100% à Nestlé, poursuit sa route sans ciller. Ainsi, trois nouvelles références ont enrichi sa marque de produits solaires Daylong. À la rentrée, la société lancera Rozero, une ligne dédiée à la lutte contre la rosacée, composée d’un traitement, d’un nettoyant et d’un hydratant. Elle est également en train de racheter un certain nombre d’actifs des compléments alimentaires Innéov, ancienne joint-venture à 50/50 de Nestlé et L’Oréal, arrêtée au cours du premier trimestre 2015.

Intégrée à la filiale nouvellement créée Nestlé Skin Health, Galderma se concentre sur trois domaines pour répondre aux besoins de la peau, des cheveux et des ongles : les médicaments avec ordonnance, la médecine esthétique et «l’automédication» (Cetaphil, Daylong, etc.). On retrouve dans cette division des produits bénéficiant d’une AMM, des dispositifs médicaux et des cosmétiques traditionnels.

qsdfqsdf

La catégorie, même sortie du parrainage L’Oréal, fait l’objet de grandes ambitions.«Nous avons toujours une approche médicale, décrit Maxence Delmas, responsable de la business unit automédication de Galderma France. Notre stratégie est d’avoir des marques à forte valeur ajoutée.» Objectif : être le leader sur ses segments. Pour cela, visites aux dermatologues et sensibilisation des pharmaciens sont au programme. «Pour le merchandising, nous recommandons d’avoir un corner dermatologique avec des traitements ainsi que des produits d’accompagnement tels que des nettoyants et des hydratants», précise Maxence Delmas. Les marques du groupe communiquent également auprès du grand public, notamment sur Internet. De quoi en faire des concurrents plus visibles pour les spécialistes de la dermocosmétique, qui proposent eux aussi des soins très ciblés, à l’instar de La Roche-Posay (L’Oréal Cosmétique active) ou d’Avène (Pierre Fabre).

Facebook
Twitter