Les nouveaux atours du maquillage

Le succès de Kiko n’en finit pas de bousculer le marché. Dernière expérience en date, Pro’s & Co. Ce petit magasin inauguré par Carrefour dans le centre commercial de Vitrolles, à proximité de l’un de ses plus grands hypermarchés, propose trois marques de L’Oréal Grand Public (L’Oréal Paris, Gemey Maybelline et Essie) et Les Cosmétiques Design Paris, sa marque. Cette initiative démontre à quel point le monde de la beauté, bousculé par le succès de l’enseigne italienne, suivi par de nombreux compétiteurs, cherche de nouveaux modèles pour vendre du maquillage. Les hypermarchés français sont – enfin – en train de passer à des produits vendus en nu, Auchan faisant figure de précurseur, notamment avec Essence, marque allemande à petits prix. Monoprix invente, avec Elior, le Labstore, magasin testé gare Montparnasse et conçu pour les lieux de trafic. À l’intérieur, entre autres, maquillage et nail bar… À peine arrivée sur le marché, Etam propose, outre des coffrets de Noël, des kits regard (14,90 euros pour une ombre à paupières, un mascara et un pot de paillettes). Nocibé n’en finit pas d’étoffer sa marque propre à laquelle l’enseigne a consacré des magasins avec les Bellista et communique sur ses palettes à la télévision à Noël. Quel que soit le circuit, les leaders historiques de ce marché cherchent une réponse à cette nouvelle donne.

Facebook
Twitter