Prime à la satisfaction client

Si décembre est une période festive pour les consommateurs, elle ne l’est pas toujours pour le personnel. Ceux-ci accueillent une clientèle très variée, aux attentes diverses et au budget plus ou moins élevé. Plus encore que le reste de l’année, les conseillères doivent servir le plus rapidement possible les impatients, convaincre les indécis et apaiser les irascibles. Bref, satisfaire tout le monde, et avec le sourire. Non seulement le métier nécessite une solide connaissance de l’offre mais aussi une bonne dose de psychologie. Pour certains clients, Noël est l’occasion de faire leurs premiers achats en parfumerie. Le contact qu’ils auront avec les vendeuses est donc primordial. Celles-ci peuvent hésiter entre les orienter vers le parfum ou le soin «challengé», au risque de ne plus les revoir, ou leur recommander les produits qui leur conviendront et leur donneront envie de revenir. Trop souvent, le résultat à court terme – et donc l’achat forcé – prévaut. Dommage que la satisfaction client ne soit pas elle aussi un critère de rémunération.

Facebook
Twitter