Saga : Valentina rencontre son homme

Avec cette ligne, la marque de couture Valentino a donné naissance à une jolie jeune femme. Elle est aujourd’hui rejointe par un homme avec le lancement de Valentino Uomo.

2011 Naissance d’une histoire.

C’est au sein du groupe Puig, détenteur de la licence Valentino, que naît Valentina. La femme ensorcelante imaginée par les stylistes romains Maria Grazia Chiuri et Pier Paolo Piccioli a désormais son parfum, un floral oriental composé par Olivier Cresp et Alberto Morillas (Firmenich). La bergamote de Calabre chante l’exubérance et la fraîcheur, chahutée par la truffe blanche d’Albe. Dans leur sillage, le jasmin, la fleur d’oranger d’Amalfi et la tubéreuse sont bousculées par la suavité de la fraise des bois. Enfin, la noblesse du cèdre se laisse séduire par la sensualité de l’ambre. Un spot signé Johan Renck et une campagne photographiée par David Sims mettent en scène Valentina dans les rues secrètes de Rome. Le flacon s’orne de trois fleurs, emblèmes de la couture selon Valentino.

 

2012 Tout en légèreté.

Acqua Floreale, plongée dans les parfums sensuels d’un jardin en été, est créé par Olivier Cresp (Firmenich). Ici, la fraîcheur de la bergamote est associée à la grâce du néroli, suivie d’un bouquet de mimosa, de jasmin, de fleur d’oranger et de tubéreuse avant de finir sur un accord chaud d’ambre et de patchouli. Le flacon légèrement coloré arbore une fleur blanche entourée de ses feuilles.

 

2013 Pour le soir.

C’est à nouveau Olivier Cresp qui va imaginer cette déclinaison destinée à une Valentina qui se rend en soirée. Valentina Assoluto se caractérise par une signature chyprée. La bergamote et la truffe blanche d’Alba sont adoucies par la note de la pêche Smeggia. Le sillage s’épanouit sur un bouquet de jasmin et de tubéreuse, ponctué d’une touche de vanille. Le flacon de verre bistre s’orne d’une fleur épanouie. Pour les fêtes, il se décline dans une version Oud.

 

2014 Pour l’homme.

Il revient au jeune comédien Louis Garrel d’incarner le charme intemporel de l’homme Valentino. Pour habiller cette personnalité raffinée, le parfumeur Olivier Polge, chez Firmenich au moment de cette création, a imaginé une fragrance d’une veine classique, boisée et légèrement fumée. De la bergamote, une touche de myrte, de café et de crème de gianduja et, pour finir, des notes musquées de cuir blanc révélées par le cèdre. Le flacon évoquant la carafe d’une liqueur rare dévoile le jus ambré. Des prismes facettent la surface et composent un relief rappelant les pierres de taille d’un palais italien.

Facebook
Twitter