Les coulisses de la création : chanel relève le défi de l’effet lifting

Derrière ce nom si explicite, Le Lift, se cachent plusieurs années de recherche et des exclusivités Chanel sur la prévention et la réparation anti-âge.

Une découverte majeure

La recherche Chanel, en partenariat avec le professeur Melino, spécialisé en biochimie, expert de la sénescence cellulaire, a mis en évidence le rôle de trois miRs (MicroRNAs) parmi des milliers dans le vieillissement cutané. Les miRs sont des microfragments d’ARN dont le nombre augmente avec le temps. Pendant des années, elles ont été jugées inutiles, jusqu’à ce que l’on prouve qu’elles interviennent dans le dysfonctionnement de la protéine de jeunesse. Elles agissent comme des interrupteurs, des variateurs chimiques qui ralentissent, bloquent la production de protéines de jeunesse par la cellule alors que ces dernières déterminent la densité du derme, sa souplesse, sa résistance.

 

Un procédé d’extraction exclusif

Pour inhiber l’expression de ces miRs et réguler les protéines de jeunesse, les équipes scientifiques de Chanel ont mis au point un actif anti-âge, le 3.5 DA, à partir des racines d’une plante tropicale, l’edulis. Elles ont par ailleurs étudié, en collaboration avec la société nancéenne Plant Advanced Technologie, une nouvelle technologie exclusive d’extraction de l’actif de la plante. Les racines des plantes cultivées hors sol dans des serres mobiles sont plongées dans un bain pour capturer l’actif. Ainsi, les plantes ne sont pas détruites et elles peuvent de nouveau produire un extrait d’actif qui, par ce procédé, est 50 fois plus concentré qu’un extrait classique.

 

Des textures ultra-sensorielles

Un an et demi a été consacré à la sensorialité des trois textures du Lift : crème (fondante, onctueuse), crème riche (veloutée), crème fine, (fraîche, aérienne). 960 femmes ont été interrogées dans quatre pays – France, Etats-Unis, Japon, Chine – afin de déterminer les critères sensoriels qu’elles attendaient d’un soin anti-âge. «Les clientes doivent sentir cette sensorialité, qui signe le soin Chanel, dès l’application de la crème par les conseillères dans les points de vente», souligne Marie-Hélène Lair, directrice de la communication scientifique Chanel Parfums Beauté. Le Lift (pot 50 g, 107 euros) sera commercialisé en parfumerie à partir de mi-janvier. Une communication mettant en scène l’actrice Diane Kruger est programmée.

Facebook
Twitter