Le concept du mois : quand la pharmacie respire

DR

Alors que la pharmacie souffre souvent d’un manque d’espace, celle de la place Castellane, à Marseille, disposait de cinq étages commercialement inexploités, l’activité étant concentrée au rez-de-chaussée. Pour trouver des idées d’agencement, les titulaires, David Aïdan et sa fille Ruth, se sont inscrits au challenge Reload My Pharmacy organisé par L’Oréal Cosmétique active. Laura Gilbert, étudiante au Strate Collège de Sèvres, leur a suggéré un réaménagement baptisé Respire, premier prix international du concours en 2013. La jeune femme a imaginé des étages thématiques : bien-être, beauté, bébé, produits naturels ou régionaux (notamment le savon) où sont proposés des expériences sensorielles, des diagnostics de peau, des maquillages… Dès l’entrée, des lignes de couleur sur le sol invitent à la visite de ces univers, qui se termine au cinquième étage par une vue sur la mer.

Les pharmaciens candidats à Reload My Pharmacy sont libres d’appliquer ce concept. «Ils ne s’engagent ni à faire les travaux, ni à suivre le projet à la lettre. Il doit les aider à développer une vision prospective de leur officine», explique Santiago Flipo, directeur du développement du sell-out L’Oréal Cosmétique active. La division s’est par ailleurs dotée d’un logiciel conçu avec Squareclock pour des réaménagements d’espaces en 3D. 

Facebook
Twitter