Marque : studio Line pour les bobos

©Patrice Lariven

Trente ans après son lancement, L’Oréal Paris offre un lifting à sa franchise styling. Textures innovantes, graphisme et discours résolument plus branchés sont au programme de ce renouveau. «Nous souhaitons redonner de la modernité à cette catégorie en travaillant notre offre sur le segment des autres produits coiffants, qui est porteur», décrit Raphaëlle Sabran-Egasse, directrice marketing L’Oréal Paris France. En effet, sur ce marché en recul (-4,8% en valeur à P8) depuis des années, les marques prennent à tour de rôle des initiatives. La catégorie  «autres textures», encore une niche, qui comprend les cires, pâtes, etc., enregistre une croissance à deux chiffres depuis le début de l’année (+14%). «Le marché s’adapte aux nouvelles habitudes des consommateurs en quête de styling invisible», explique la directrice marketing. C’est sur cette voie que L’Oréal Paris reformule Studio Line et lance la ligne TXT. «Nous apportons une nouvelle identité qui réaffirme le côté mixte de Studio Line, à l’image d’une ligne de prêt-à-porter comme The Kooples.» A cette occasion, les packagings s’offrent un graphisme très moderne. La marque s’associe au réalisateur et musicien Yoann Lemoine, aussi connu sous le nom de scène de Woodkid, pour sa campagne de publicité. Le plan média est en cours de validation mais la marque a d’ores et déjà prévu une diffusion en télévision plus ciblée qu’auparavant.
Les autres lignes seront totalement rénovées. «Notre but est de clarifier le “boulevard de la fixation”», insiste Raphaëlle Sabran-Egasse. Ainsi, la marque travaille à la réorganisation du rayon – un chantier de taille – et réalise un test grandeur nature au Leclerc du centre commercial So Ouest, en région parisienne, en apportant de la signalétique, des visuels d’inspiration et une segmentation par sexe.

Facebook
Twitter