© Charly Hel

Depuis janvier 2013, elle est co-directrice générale de Marionnaud France.

Comment êtes-vous arrivée à ce poste ?

E. Y. : J’ai eu cette opportunité grâce à mon poste précédent, à Goldman Sachs, où je travaillais pour Hutchison Whampoa. Marionnaud était un client important chez Goldman Sachs, mais surtout une filiale de AS Watson. Je suis très fière aujourd’hui de codiriger Marionnaud France, ce temple du luxe et du sélectif, au pays de l’élégance et du raffinement.

 

Vos meilleurs souvenirs professionnels ?

E. Y. : Mon arrivée chez Marionnaud, en tant que co-directrice générale France, restera parmi mes souvenirs les plus marquants. Avec William Koeberlé, nous sommes au cœur de la stratégie de l’enseigne et le programme ambitieux de rénovation du réseau, lancé en 2011, compte parmi mes challenges professionnels les plus importants.

 

Vos objectifs à court et moyen termes ?

E. Y. : Je souhaite faire avancer Marionnaud en menant à bien le programme de rénovation et en assurant la réussite de la relance du flagship sur les Champs-Elysées. A moyen terme, je voudrais transformer l’expérience client chez Marionnaud et réaffirmer notre position sur le marché.

 

Si vous changiez de métier, que feriez-vous ?

E. Y. : Je poursuivrais des études d’art et j’aimerais devenir conservatrice dans un musée. Je suis particulièrement intéressée par la période impressionniste et par la calligraphie chinoise.

 

Quel parfum portez-vous ?

E. Y. : La plupart du temps, je porte l’eau de parfum Miss Dior. Un floral, qui mêle le jasmin et la rose. Une alliance élégante, comme la Parisienne.

Dates clés 

2007-2012. Directrice exécutive, Goldman Sachs (Asie).

2006-2007. Directrice, UBS Investment Bank.

1997-2006. Vice-présidente, DBS Bank.

Facebook
Twitter