Tendances : si c’est bon pour la peau, c’est bon pour les cheveux

Le dermatologue américain Dennis Gross s’est longtemps concentré sur les soins destinés à rajeunir la peau, avant d’avoir l’idée de «traiter le cuir chevelu comme on soigne le visage, avec des antioxydants. Le volume, la texture, la brillance du cheveu, tout commence par le cuir chevelu.»Il a alors conçu une ligne de produits Root Resilience (résistance des racines) riche en ingrédients aux vertus rajeunissantes, inspirée par les traitements pour la peau.

«La catégorie
soins du visage, qui représente un
marché de 3,4 milliards de dollars,
est celle qui enregistre la croissance la plus rapide, note Karen Grant, analyste chez NPD. Y ajouter une offre pour les cheveux est une proposition forcément gagnante.»Si la consommatrice a encore besoin d’être éduquée sur ces nouveaux produits, ce qu’elle a appris sur la protection de son épiderme l’aide à mieux les appréhender. Et les ventes, longtemps stagnantes, progressent. «Produits de niche haut de gamme, ces capillaires représentent moins de 2 millions de dollars», avertit l’experte.

Plusieurs marques, prestige ou non, enrichissent d’ailleurs leur offre. Pantene, Nexxus ou Kérastase mettent en avant les vertus de leurs ingrédients : huile d’argan, vitamine E, panthénol… Alterna, vendue chez Sephora, propose un masque au caviar. H20 Plus, expert en soins du visage à base d’algues, utilise les mêmes concentrés de minéraux et d’antioxydants pour ses shampooings. Terax mélange soie et protéines de blé dans ses après-shampooings pour humidifier et réparer les cheveux.

Et le docteur Gross d’allonger la liste des ingrédients bénéfiques à la fois pour la peau et le cuir chevelu. L’arbutine accroît la production de cellules, le collagène renforce le cheveu, le complexe peptide-cuivre fortifie, le resvératrol protège, le rétinol stimule la croissance…

Les coiffeurs ne sont pas en reste. En 2011, le New-Yorkais Julien Farel, qui a travaillé avec des chimistes italiens, a lancé 22 références anti-âge nourrissant le follicule, le cuir chevelu et le cheveu. Il est en train de peaufiner une collection à base de cellules souches. Peter Coppola, propriétaire d’une chaîne de 34 salons de coiffure aux Etats-Unis, met lui aussi l’accent sur les propriétés de ses produits capillaires, à base de kératine et de céramides. Une association censée donner santé, force et volume aux cheveux endommagés par les teintures, les produits chimiques, les UV… Le docteur Gross promet tout autant. «Les mélanges d’aminoacides, d’antioxydants et de peptides, assure-t-il, vous rendront la chevelure de votre adolescence.»Dix-sept ans forever.       

Facebook
Twitter