Redéploiement : nouvelle vague Daniel Jouvance

DR

«À la fin de l’année, nous aurons revu 90% de notre portefeuille», affirme Linda Martraire, directrice générale de Daniel Jouvance (groupe Yves Rocher). Précédemment chez Stanhome et Petit Bateau, également dans le groupe breton, celle-ci a réorganisé l’offre, reformulé et repackagé les produits depuis son arrivée à la tête de la marque en 2010. «Nous avons supprimé peu de références hormis les lignes Aquamondi Japon et Madagascar, poursuit-elle. Mais nous ne renonçons pas pour autant à d’autres soins bien-être. Nous avons d’ailleurs reconditionné Aquamondi Maroc, reformulé le soin gommant oriental et la crème Délice corps. D’une façon générale, nous avons modifié la plupart des cosmétiques pour obtenir des textures plus sensorielles et plus parfumées. Daniel Jouvance, c’est à la fois le plaisir et l’expertise marine.» Des nouveautés – elles ont représenté 20% de l’assortiment en 2013 – ont également vu le jour, dont la gamme pour l’éclat du teint Éclacéane, lancée en octobre (lire p. xx).

Gagner en notoriété

Prochaine étape : la communication. «Nous redéfinirons notre modèle féminin ainsi que notre discours scientifique en 2014», annonce Linda Martraire. La marque vendue à distance (VPC et Internet) souhaite gagner en notoriété. Pour frapper les esprits et recruter des clientes plus jeunes, elle a lancé en juin dernier une campagne décalée sur le Web : le prix de certains produits fluctuait en fonction des marées de l’île de Houat, berceau de la recherche Daniel Jouvance sur les micro-algues. «La marque a évidemment besoin de davantage de visibilité», souligne la directrice générale, qui exclut un réseau de boutiques à l’instar de deux autres marques du groupe, Yves Rocher et Dr. Pierre Ricaud : «À ce jour, il n’est pas inscrit dans nos plans en France. Mais nous travaillerons sur le merchandising de la marque dans nos points de vente actuels de Carnac, de l’île de Houat et de Pornichet. En revanche, à l’international, où nous nous déploierons dès 2015, nous pourrions ouvrir des magasins avec ou sans l’activité de vente à distance. Cela dépendra des marchés».

Facebook
Twitter