Saga : paco Rabanne, bien charpenté

La marque du groupe Puig fête ses 40 ans de présence dans les parfums masculins avec un nouvel opus autour du mythe du champion, Invictus. Retour sur une histoire riche en partis pris olfactifs.

1973 Paco Rabanne pour homme.

Présent dans les parfums depuis 1969, Paco Rabanne arrive en territoire masculin pour la première fois en 1973 avec cette fougère aromatique signée Jean Martel. Devenu un classique de la parfumerie en France, inspirateur d’autres marques, il est remis en avant en 2013 pour ses 40 ans.

 

2001 Ultraviolet Man.

Venant deux ans après la version féminine, cet oriental fougère composé par Jacques Cavallier (Firmenich) détone avec son flacon que l’on actionne comme un pistolet. S’il est peu mis en avant en France, il continue de bien se vendre au Royaume-Uni et en Espagne.

 

2005 Black XS.

Cette création d’Olivier Cresp (Firmenich) ose l’oriental fruité pour homme, dans un univers rock qui trouve son public. En duo avec la version pour femme, il s’associe au festival des Inrocks, lance un concours de guitaristes avec M, et enrôle, pour la communication de sa version Black XS L’Excès en 2012, l’inusable Iggy Pop.

 

2008 1 Million.

Après le fantasme de la rock star, Paco Rabanne met en scène le rêve d’être riche et célèbre avec un flacon en forme de lingot d’or et une publicité où tous les rêves se réalisent d’un claquement de doigts. Cet oriental boisé épicé créé par Christophe Raynaud, Michel Girard et Olivier Pescheux de Givaudan est un succès mondial, numéro un en France depuis le lancement.

 

2013 Invictus.

C’est le champion qui fait chavirer les foules, rafle le trophée et séduit les femmes. Ce troisième fantasme masculin s’incarne dans un jus boisé frais, conçu par Véronique Nyberg (IFF), et un flacon en forme de coupe de la victoire. Avec cette eau de toilette qui arrive en parfumeries dès juillet (50 ml, 52 €, 100 ml, 72 €), Paco Rabanne espère réitérer l’exploit de 1 Million.

Facebook
Twitter