Palmarès : la qualité d’exécution récompensée

Tous les ans, les Oscars de CosmétiqueMag priment les meilleurs lancements produits, packaging et opérations de communication via le vote d’un jury de professionnels représentant toute la filière. Les lauréats de cette 24e édition ainsi que les trois prix décernés par la rédaction montrent que, face à la tension du marché, la pertinence de l’offre, la qualité de la création et de l’exécution sont les clés du succès.

Nouveauté cette année, en plus des prix de l’industriel et du parfumeur de l’année, la rédaction décerne celui du distributeur. A l’heure des fortes mutations qui agitent le métier de retailer – développement du cross-canal, montée en puissance des marques-enseignes généralistes et spécialisées, porosité des concepts entre les circuits, nécessité de s’internationaliser… –, CosmétiqueMag se devait de récompenser cette profession. Pour ce premier prix, le choix des journalistes s’est porté sur Sephora, l’enseigne sélective de LVMH dirigée par Christopher de Lapuente, pour saluer son rang de leader en France, son essor en Europe centrale, aux Etats-Unis, en Asie et, plus récemment, en Amérique du Sud, et surtout sa capacité permanente à adapter son concept. Outre sa longueur d’avance sur ses concurrents en termes d’assortiment en marques propres et exclusives, Sephora se fait toujours remarquer par l’éventail des services qu’elle ne cesse de faire évoluer, de l’encaissement mobile à l’appareil de diagnostic pour les fonds de teint en passant par la Gift Factory… A l’occasion de cette remise de prix, découvrez p.xx l’interview de Christopher de Lapuente, qui fait un point sur sa stratégie.

Côté industriel, le dynamisme impulsé à la croissance de L’Oréal Luxe en France et au niveau mondial depuis son arrivée à la tête de la division il y a un peu plus de deux ans font de Nicolas Hieronimus le patron de l’année pour la rédaction. Lancôme est devenue la deuxième marque sélective de soin au niveau mondial, Yves Saint Laurent compte une nouvelle ligne de soin indispensable à son internationalisation, Armani explore de plus en plus le marché du maquillage, Kiehl’s poursuit ses ouvertures… Deux marques ont intégré le portefeuille de la division, Clarisonic (cosmétique instrumentale) et Urban Decay (maquillage professionnel). Les chantiers de Nicolas Hieronimus, qui vous fait partager sa vision stratégique (lire p.xx), sont multiples, y compris celui de la création d’un service retail. C’est pour sa division qu’Alberto Morillas, parfumeur chez Firmenich, a signé le succès masculin de l’année en France, Only the Brave Tattoo de Diesel, ainsi que Acqua di Gioia, qui anime la franchise star d’Armani. Deux créations dans une carrière très riche, découvrez son portrait p.xx. 

Temps fort de 2012,  le succès de La Petite Robe Noire de Guerlain avec une communication sans égérie qui fera date et qui rafle les deux Oscars des campagnes audiovisuelles et presse. La reprise d’un flacon iconique de la maison du groupe LVMH lui permet aussi de gagner, avec Albéa, celui du meilleur packaging. Il a beaucoup plu au jury, qui lui a décerné, sur les 143 dossiers examinés, celui de son coup de cœur (lire p.xx). La meilleure note de la journée est à mettre à l’actif de Nivea pour son lait corps sur la douche. Cette innovation qui facilite le quotidien a enthousiasmé le jury. Pour connaître en détail le palmarès du jury, rendez-vous p. xx.

Avec le soutien du Codel et d’Amaury Médias

Eure & Loir

La Parisienne

Sport & Style

 

Nous remercions Alnoor Mitha de Bharat (Alnoor Design), Circular France et Arctic Paper

Facebook
Twitter