E-commerce : eBay veut attirer les marques beauté

La beauté fait partie des secteurs les plus dynamiques du site eBay. Elle arrive en cinquième position des catégories préférées des internautes, derrière la téléphonie, la mode, la maison et les motos-pièces détachées. Selon le baromètre eBay 2012, 1,747 million d’articles de maquillage, de manucure-pédicure, de soin du cheveu, de parfums… ont été vendus (+20%) par des particuliers mais surtout par 1 123 professionnels. Ces derniers trouvent là une vitrine à leur business. Les entreprises peuvent vendre via des annonces (versement d’une commission équivalant à 8% du prix de l’article vendu frais de port inclus) ou carrément via une boutique «designée» à leur identité (abonnement de 24,95 euros par mois plus la commission de 8%).

Sonia Pellefigue, fondatrice de la société Celycosmetique, deuxième du trophée eBay de la région Midi-Pyrénées en 2011, a opté pour la première formule : «Ebay m’apporte du trafic, de la visibilité et de la crédibilité. J’ai bien mon propre site de vente mais les clientes sont réticentes. Quand elles ne connaissent pas, elles n’osent pas acheter les produits de soin et de maquillage de mass-market (L’Oréal, Gemey, Bourjois, Nivea)… que je propose à prix cassés (de -20% à -70%). Je les achète chez des grossistes agréés. Ce sont des stocks ou des invendus de magasins. Je réalise 47% de mon chiffre d’affaires sur eBay, 31% sur Amazon, 17% sur mon propre site et 5% sur Rueducommerce».

Dès cette année, eBay proposera des boutiques en ligne à des marques et des enseignes de la beauté. C’est déjà le cas dans d’autres secteurs avec Delonghi, Kenwood, Micromania… «Le but est d’avoir des produits de marques, voire des exclusivités, à des prix attractifs. Notre atout : une présence sur 39 marchés dans le monde, dont toute l’Europe. Et un trafic de 9 millions de visiteurs uniques sur le site français, en janvier 2013», précise Delphine Rieutord, responsable communication vendeurs eBay. L’argument fera-t-il mouche ? A suivre.

Facebook
Twitter