A la loupe : les soins solaires

A conseiller dès les premiers rayons, les produits solaires doivent être changés tous les ans, un réflexe souvent oublié des consommateurs.

Qu’est-ce que c’est ? Comment ça fonctionne ?

Les filtres que contiennent ces soins constituent la seule barrière contre les ultraviolets émis par le rayonnement solaire. Il en existe deux types : les filtres chimiques (qui absorbent les UV) et les filtres minéraux (qui agissent comme un bouclier), souvent utilisés comme des alternatives naturelles. Si les versions chimiques sont les plus fréquentes – la  plus connue est le Tinosorb de BASF –, les deux sortes peuvent être formulées ensemble.

L’indice de protection (SPF en anglais ou FPS en français), compris entre 2, quasiment non protecteur, et 50+, est signalé sur les packagings et indique la protection contre les UVB (pour s’en souvenir : B comme brûlure, responsables des coups de soleil). La protection contre les UVA (A comme âge, responsables du vieillissement cutané) n’est pas précisée mais elle doit être au minimum équivalente à un tiers de celle des UVB. Les soins solaires se sont sophistiqués pour convenir à tous. Les galéniques, très diverses, sont étudiées pour permettre une application uniforme et facile, à laquelle il faut s’astreindre toutes les deux heures et après chaque baignade. Certaines, comme les huiles, peuvent même être appliquées sur les cheveux.  Quant aux gestuelles – brume, spray, flacon… –, elles s’adaptent à toutes les situations.

L’actualité produits

Brume Invisible application peau mouillée pour le corps, Bronzage Sublime SPF 30 Lancaster Sun Sport (125 ml, 31 €)

Pour la deuxième année consécutive, Lancaster met en avant sa technologie contre les infrarouges, plus nocifs que les UV car ils pénètrent plus en profondeur. L’Infrared Technology est déclinée sur la ligne Sun Sport, combinant une protection optimale à une technologie Wet Skin Application compatible avec une utilisation sur peau mouillée.

UV Essentiel Chanel SPF 20, 30 ou 50+ (30 ml, 50 €)

La nouvelle ligne de la marque propose une double protection, contre les méfaits du soleil et contre ceux de la pollution. Elle prévient les effets du vieillissement, grâce à un complexe qui protège l’environnement des cellules souches, et peut être appliquée sous le maquillage.

Lait Bronzage Idéal Sublime Sun L’Oréal Paris FPS 20 (200 ml, 13,20 €)

Le géant de la beauté ajoute une dose de glamour à ses solaires grâce à un complexe SkinElixir qui rehausse le hâle, le stimule et embellit la peau. La ligne contient aussi les filtres exclusifs du groupe, les Mexoryl SX et XL.

Les valeurs sûres

Soin bronzant spray lacté soleil extrême Adaptasun d’Esthederm (150 ml, 49 €)

Esthederm refuse d’apposer un SPF et choisit de guider l’utilisateur selon le type d’ensoleillement auquel il sera confronté. Pour le protéger, la marque mise sur un complexe unique, l’UV inCellium Technology.

Crème solaire anti-rides visage 50+ Clarins (75ml, 27,30 €)

La marque associe des filtres solaires classiques à un complexe Phyto-Sunactyl 2, mêlant plusieurs extraits végétaux, qui préserve la peau du stress provoqué par le rayonnement solaire.  

Le conseil de Catherine Herbemont, responsable formation Lancaster

Il y a trois questions principales à poser à une cliente. La première concerne son phototype, pour savoir comment sa peau réagit face au soleil. Puis l’endroit où elle s’exposera, car l’intensité du  rayonnement solaire varie selon les lieux. Enfin, combien de temps : un week-end ou trois semaines ? Viennent ensuite plusieurs autres demandes, qui peuvent aiguiller le choix : quelles vont être ses activités, quelles sont les textures qu’elle aime, et aussi que souhaite-t-elle : bronzer rapidement, une protection anti-âge… ?

Facebook
Twitter