francis Kurkdjian au salon

Pour son exposition «Du côté de chez Jacques-Émile Blanche, un salon à la Belle Époque», qui se tient jusqu’au 27 janvier avenue Marceau, à Paris, la fondation Bergé-Yves Saint Laurent a confié au parfumeur la création de l’ambiance olfactive. «J’ai travaillé sur la palette de 1912, qui comprenait essentiellement des ingrédients naturels et très peu de synthétiques, explique Francis Kurkdjian. J’ai composé un floral oriental dans l’esprit de l’époque en évitant les notes animales, très poudrées.» A la boutique du musée, la fragrance est déclinée en chandelles parfumées (25 € les trois).

Facebook
Twitter