Carte blanche : fabrice Pellegrin

Il travaille entre le centre de création parisien parfumerie fine de Firmenich et le site de Grasse, où il s’implique dans le développement des matières premières naturelles.

Les hommes qui ont compté

Il y a eu d’abord mon père, parfumeur chez Robertet, qui me faisait sentir des fragrances, des échantillons… Michel Almairac, dont j’admire le travail tout en simplicité, avec quelques notes en overdose. Puis j’ai eu la chance de côtoyer Jacques Cavallier chez Firmenich qui est à mes yeux un génie de la parfumerie. Il y a aussi Alberto Morillas, maître parfumeur chez Firmenich, à l’écriture si signée. Ces créateurs ont en commun le goût du beau, de l’esthétique, l’amour et la passion du produit et des matières premières.

Les sources qui l’inspirent

Je suis curieux de tout ! Tout peut être à l’origine de la création. Elle peut même émaner des personnes et de leurs souvenirs. Pour Volutes de Diptyque, l’inspiration est venue d’un souvenir d’enfance d’Yves Coueslant, l’un des fondateurs de la marque. J’attache beaucoup d’importance à la relation avec mes clients. Je suis à leur écoute et j’essaie de transcrire au mieux leur désir parfumé.

Les matières premières qui l’ont marqué

Les matières premières naturelles m’attirent. J’apprécie les notes chaudes et orientales, telles que la vanille, le patchouli ou le ciste, qui expriment une forme de sensualité. J’aime aussi les baumes comme le benjoin, ainsi que les épices (cardamome, poivre, cannelle…). Et j’ai une passion pour l’Ambrox, une matière première de synthèse qui est presque un parfum à elle seule ! Tous ces ingrédients apportent la signature et la texture des compositions.

Les parfums qu’il porte

Je ne suis pas fidèle, je porte aussi bien des parfums masculins que féminins, des essais ou même juste des matières premières. Cela dépend également des gens que je vais rencontrer ou de la façon dont je m’habille. Il y en a toutefois quelques-uns que je porte régulièrement : M7 et Opium pour Homme d’Yves Saint Laurent, Patchouli de Réminiscence….

Son parcours

Issu d’une famille de parfumeurs, il entre chez Robertet après un bac de sciences économiques. Il y apprend le métier en faisant des passages dans de multiples services : fabrication, contrôle qualité, chromatographie… Six ans plus tard, il rejoint Mane en tant que parfumeur, où il passe les quinze années suivantes. Il intègre Firmenich en 2008. Depuis un an, il y est attaché au développement des produits naturels. Auteur ou co-auteur de Black XS l’Excès de Paco Rabanne, d’Aura de Swarovski ou encore de l’Eau Océane de Biotherm…, il a également signé plusieurs créations pour Diptyque – dont le dernier, Volutes –, Vanille et Oud de Réminiscence, Blackberry & Bay de Jo Malone, autant de marques de niche qui sont sa bulle d’oxygène.

Facebook
Twitter