Bio : weleda croit en son potentiel

Après une baisse de forme, l’entreprise alsacienne nonagénaire, qui a récemment renouvelé son équipe dirigeante, «a encore du potentiel», estime son nouveau président du directoire en France, Peter Braendle. Leader de la cosmétique bio en pharmacie et revendiquant des parts de marché de 65% en volume et 60% en valeur (IMS cumul à fin juin 2012), Weleda est vendue dans plus de 2 000 points de vente, avec un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros en 2011, et table sur une progression de 5% pour 2012. Des résultats que la marque entend bien confirmer l’année prochaine. Pour asseoir sa position, elle veut communiquer plus activement auprès du consommateur. «Nous sommes suffisamment mûrs pour aller le chercher et pas seulement injecter des moyens sur le point de vente», ajoute Françoise Kessler, directrice commerciale, marketing et vente. Après une première campagne en presse grand public cette année pour la ligne de soins anti-âge à la grenade (lui offrant une croissance de 10% en valeur) et pour les nouveaux laits pour le corps, la marque va poursuivre ses investissements en 2013, notamment sur une nouvelle gamme pour le visage.
Mais ses ambitions ne sont pas uniquement hexagonales. Actuellement distribuée dans 52 pays, elle va aussi renforcer ses investissements au Royaume-Uni, au Benelux, au Brésil ou encore en Russie, où une filiale a été ouverte cette année. Si sa distribution varie selon les pays, c’est pour «s’adapter aux habitudes des consommateurs», précise Peter Braendle. Weleda revendique ainsi une position de numéro deux en mass-market en Allemagne (droguerie et grande distribution depuis cette année) pour sa ligne destinée aux bébés.
Sylvie Vaz

Facebook
Twitter