Saga : la première coopérative

Passion Beauté est l’un des rares groupements d’indépendants des années 90 à être encore présent sur le marché. Retour sur les dates clés de son histoire.

1992 Une centrale est née…

Michel Arnal et François Yung, parfumeurs dans l’Hérault, constituent une centrale d’achat : Passion Beauté Référencement. Quinze autres distributeurs du Sud-Est, représentant 39 portes pour un chiffre d’affaires TTC de 130 millions de francs (pour mémoire : 19,8 millions d’euros) les rejoignent. Un an après, celle-ci réunit 45 affiliés, à la tête de 115 points de vente pesant 400 millions de francs de CA TTC. L’objectif est d’obtenir des conditions commerciales afin de pouvoir faire face aux discounters d’alors.

Parmi eux, le leader Bernard Marionnaud (une douzaine de portes, CA TTC : 562 millions  de francs) et Marcel Frydman (une quinzaine de magasins, CA TTC de plus de 120 millions de francs), qui n’est pas encore le propriétaire de Marionnaud. Le paysage sélectif (CA HT estimé à 8,27 milliards de francs par la FIP – Fédération des industries de la parfumerie, aujourd’hui Febea – pour le sell in) est composé d’environ 3 400 parfumeries et de plus de 2 000 propriétaires. Mais la concentration est en marche : en 1992, EPL International (1) recense 231 cessations d’activité (54 en 1991), 52 rachats (97 en 1991) et 33 créations (27 en 1991). Les groupements se multiplient : Préférences, Thélem (franchise rachetée par Nocibé), Beauté Actuelle…

 

1993 …et une enseigne

Les deux fondateurs lancent, par ailleurs, une société financée par quinze parfumeurs adhérents et l’école d’esthétique montpelliéraine Giorgifont, pour acheter ou créer des parfumeries de 100 à 300 m² à l’enseigne Passion Beauté Parfumerie Conseil. Les premières ouvrent à Lunel (dans l’Hérault) et à Thoiry (dans les Yvelines). La même année, Dominique Mandonnaud, à la tête de Shop 8 qui vient de racheter 38 Sephora à Boots, devient leader avec un CA d’un milliard de francs et 50 portes.

 

1997 La première coopérative

Michel Arnal souhaite faire entrer un investisseur, Claude Chardin – ex-propriétaire de magasins de bricolage – dans le capital de la SA Passion Beauté (160 magasins et 90 en Espagne et en Belgique) pour lancer une franchise. Les 15 associés et les 70 adhérents, attachés à leur indépendance, décident de verrouiller le capital en modifiant les statuts. Chacun détient désormais une action. Si l’un d’entre eux quitte le groupe, le conseil d’administration s’engage à la lui rembourser et à la céder à un nouvel affilié obligatoirement parfumeur.

 

2002 Une plate-forme en petite forme

Passion Beauté rachète la plate-forme Beauté Actuelle située près de Tours, dans le giron de Marionnaud depuis un an. Les marques font de la résistance de même que trois associés, propriétaires d’entrepôt. En 2007, il est envisagé de la fermer. Cela ne se fera pas… Elle accueille aujourd’hui 46% des marques représentatives du marché.

 

2012 «20 ans de passion»

Passion Beauté, qui vient de s’allier à Douglas France, fête ses 20 ans, du 27 septembre au 7 octobre. Au programme : -20% sur tout le magasin, un jeu doté de cadeaux d’une valeur totale de 200 000 euros (un voyage, 20 ans de beauté, 2 000 trousses avec trois produits de grandes marques), une communication via des mailings aux clientes et des sacs shopping, sur Facebook et sur le site Passion Beauté, un encart de 24 pages dans le numéro spécial Luxe de Elle, vitrines, TG, PLV et tee-shirt pour les conseillères.

Facebook
Twitter