merchandising : Hermès Parfumeur au Printemps

À l’entrée de La Belle Parfumerie du grand magasin du boulevard Haussmann, à Paris, Hermès détonne et impose son univers au-delà de la beauté.

Dans un lieu où dominent le noir et le blanc, les codes de la parfumerie sélective, la maison du faubourg Saint-Honoré tranche dans le décor. Retour sur ce magasin dans le magasin, signé par Hermès Sellier, qui se distingue d’emblée par son attachement à son univers avec un foulard à l’entrée comme une bannière et des codes couleur qui créent une rupture (photos 1 et 2). Il est le fruit d’un travail mené, sous la houlette de Catherine Fulconis, directrice générale d’Hermès Parfums, par les agences centdegrés et RDAI, architectes travaillant pour Hermès. Ainsi que sous l’influence de Jean-Claude Ellena, parfumeur maison, car pour lui, les parfums sont des mots. Et des mots à la bibliothèque, ou plus exactement au cabinet de curiosités, il n’y a qu’un pas qui est ici franchi (photo 3).

Dans cet univers saturé de bruits et d’odeurs, ce havre de paix permet de redécouvrir la richesse créative de la Maison, classée par genre (photo 4)… comme dans une bibliothèque. Cela donne «un écrin et une cohérence tout en permettant de montrer la profondeur de l’offre, la redécouverte de tous les parfums sur un pied d’égalité», explique Catherine Fulconis. Cette découverte passe aussi bien par les bolducs, évidemment parfumés, que par les céramiques installées sur la table d’expérimentation (photo 5), qui permettent de sentir sans disperser les odeurs dans l’atmosphère. Un bel espace pour découvrir la nouvelle Ambre des Merveilles.

Facebook
Twitter