Marque : biotherm voit plus loin

«Au-delà du plancton thermal, nous voulons défi nir un territoire scientifi que plus large, encore méconnu et porteur de promesses», déclare Nicolas Le Bourgeois, directeur général France de Biotherm.

Alors qu’elle fête ses 60 ans, la marque issue de la recherche sur le plancton thermal inaugure une plate-forme scientifique élargie. Avec pour objectif de se développer en anti-âge.

Spécialiste du plancton thermal, la marque de L’Oréal Luxe s’intéresse désormais à toute la biodiversité aquatique, des algues aux bactéries, dans toutes les eaux du globe, mers, lacs et rivières. à 60 ans, Biotherm renouvelle son discours et cultive sa différence. Nicolas Le Bourgeois, son directeur général France, a présenté ce repositionnement aux consommateurs et aux conseillères lors d’une tournée dans cinq villes : «Il ne faut pas renier nos origines. Sur un marché compétitif, exigeant, il faut continuer d’aller de l’avant en étant encore plus pertinent, plus pointu. Au-delà du plancton thermal, nous voulons définir un territoire scientifique plus large, encore méconnu et porteur de promesses. Les consommateurs ont répondu positivement, beaucoup pensaient que nous le faisions déjà». Plusieurs lancements de produits à base de micro-algues sont prévus en 2012 : Aquasource Nuit, extension de la franchise hydratante reformulée en 2011, Pure.Fect Skin pour les peaux grasses, Firm Corrector sur la fermeté, Eau Océane à la lisière du parfum et du soin.

Le soin reste d’actualité

Outre le logo retouché, les packagings et les visuels publicitaires mettent désormais en avant le micro-organisme principal présent dans la formule, ses propriétés et sa région d’origine. Pour la 5e marque en valeur du sélectif en hydratation, l’objectif suivant est de progresser en anti-âge, où elle est 10e. En 2011, Skin.Ergetic, ligne antifatigue pour les trentenaires, a incarné une nouvelle approche des premiers signes de l’âge, entre hydratation et anti-âge. Ses résultats restent cependant en deçà d’Aquasource, 3e hydratant du marché selon Biotherm.

Côté distribution, la marque garde la spécificité d’être présente à la fois en parfumeries (deux tiers des portes) et en pharmacies. Si une extension du nombre de points de vente n’est pas à l’ordre du jour, la volonté est de figurer dans les plus beaux emplacements délivrant le meilleur conseil, quitte à fermer des portes en parallèle. Autre particularité de Biotherm, la spécialisation en soin reste d’actualité. «Le parfum n’est pas un axe de développement», assure le DG, même si le masculin Force lancé en 2010 reste commercialisé. Le soin est aussi le segment qui lui permet d’avoir des positions solides en Asie, marché prioritaire.

Facebook
Twitter