Salon : les prestataires ont des vues sur l’officine

La 45e édition du salon international des parfums et cosmétiques s’est tenue à Bologne du 9 au 12 mars dernier.

La conquête des marques d’officine a été l’un des axes forts de la dernière édition de Cosmoprof Bologne, début mars, au même titre que les GMS ou le futur Règlement cosmétique.

Dans l’ombre des marques de cosmétique, les prestataires ont pourtant souvent un temps d’avance. Ils pistent les tendances et devancent même l’évolution de la réglementation. Deux circuits sont dans leur ligne de mire : la pharmacie, avec le retour des marques inspirées de l’univers médical et dermatologique, et la grande distribution avec ses volumes convoités. Si Promens et Aptar beauty+home fabriquent des emballages stériles – respectivement DEFI et Irrésistible – pour la croix verte, d’autres leur emboîtent le pas avec des lignes de standards, comme VG Emballage et ses flacons et piluliers en PETP (lire p. 52), un plastique rigide qui a presque l’aspect du verre. «Il y a sur ce circuit une forte attente de performance technique, confie Jean-Philippe Taberlet, pharmacien et PDG de Lablabo, spécialiste de l’airless à poche. La réglementation y est déjà plus sévère et prépare le secteur au nouveau Règlement cosmétique attendu pour l’été 2013.» Le niveau d’exigence va être revu à la hausse, pour les produits comme pour les emballages. Les «bonnes pratiques» exigées des industriels ainsi que l’affichage environnemental poussent les fournisseurs à créer des packagings qui offrent plus de place à la communication. Ainsi, le dernier-né de Lablabo, Ellipse (p. 52), est un airless qui prend une forme elliptique inédite, surtout pour sa poche interne. De même, l’italien Lumson propose la ligne Luxea, au design arrondi mais comportant deux faces plates.

La question des coûts reste omniprésente, surtout pour séduire les marques de GMS. «Nos clients du mass market recherchent un niveau de sophistication proche de celui du luxe», décrit Marjorie Vincenti chez Albéa. La customisation poussée de standards est souvent la solution retenue. Pour ne pas se priver de ces volumes importants, Aptar beauty+home a développé Color Code (p. 52), un vaporisateur plastique pour la parfumerie. Les marques sont libres de mixer les couleurs des divers éléments pour créer une combinaison originale. «Ce lancement répond à la demande de nos clients, en quête d’une pompe abordable et ludique, explique Bertrand Loisel, Europe market development manager d’Aptar beauty+home. Il était primordial de compléter notre catalogue haut de gamme.»

Facebook
Twitter