R&D : moins de conservateurs avec Stabipack

Le projet Stabipack («stabi» pour stabilisation et «pack» pour packaging) de la Cosmetic Valley, co-labellisé Plastipolis, fait partie des 63 dossiers retenus par les ministres en charge de la politique des pôles de compétitivité, dans le cadre du 13e appel à projets du Fonds unique inter-ministériel (FUI). Principale conséquence de cette sélection : le projet bénéficiera d’une aide financière à hauteur de 3,7 millions d’euros.

«Nous sommes d’autant plus ravis d’avoir obtenu ce financement, que le dossier a été sélectionné parmi 151 candidats, indique Jean-Claude Jammet, directeur innovation et développement d’Albéa, coordinateur de Stabipack avec Alain Jupin, consultant exclusif Albéa. Son objectif est de proposer d’un côté des formules contenant moins de conservateurs et de parabènes, et d’un autre, de développer des packagings – pots, flacons et tubes – pour les accueillir. Nous voulons, notamment, mettre au point des emballages protégeant parfaitement leur contenu, à un prix raisonnable afin qu’ils soient abordables pour le plus grand nombre de marques.»

En plus d’Albéa, le projet réunit trois laboratoires universitaires, de Lyon, Rouen et Saint-Étienne, ainsi que quatre entreprises : le laboratoire d’analyses microbiennes ACM Pharma, le formulateur Strand Cosmetics et les sociétés d’emballage PRP Création (groupe GPack) et Pumpart System. «Stabipack sera lancé d’ici à l’été 2012, précise Jean-Claude Jammet, et il se déroulera sur trois ans.»

Facebook
Twitter