fête des Mères, fête des Pères : Les coffrets font un carton

Pour gâter leurs parents, petits et grands se dirigent souvent vers des coffrets, cadeaux personnalisés plus économiques. Mais l’achat plaisir reste de mise.

«Des budgets limités… mais à la hausse chaque année»

Laure Cimmati, responsable du magasin Parfum d’O, Plan-de-Cuques (Bouches-du Rhône)

Après Noël, la fête des Mères est l’animation la plus importante ; elle l’est deux fois plus que celle des Pères. Souvent, c’est le papa qui vient avec les enfants quand ils sont petits, les «grands» venant seuls ou en fratrie, l’occasion de grouper des achats. Pour gâter leur maman, les bambins privilégient les accessoires, cadeaux à plus petit budget : trousses de toilette ou à manucure, pinceaux à maquillage, paréos, billes pour le bain… Les compositions en coffrets (parfum ou gel douche plus fleur de massage ou déodorant) font aussi un tabac, car ce sont deux cadeaux pour le prix d’un. Pour gâter leur femme ou leur mère, les hommes se dirigent d’abord vers un parfum, produit plus facilement identifiable pour eux.

Nous proposons aussi des bons échangeables pour des prestations en cabine (modelages corps, soins du visage, manucure…). Le chèque cadeau n’a pas la cote, car les clients préfèrent une prestation sans prix affiché. Les coffrets et éditions limitées marchent plutôt chez les jeunes, mais ils sont plus influencés par la publicité que par le profil des parents. Pour les papas, c’est le parfum que l’on vend le plus, plus la gamme complémentaire (déodorants et gels douche, davantage que pour les femmes). C’est toujours un complément à ce qu’ils portent déjà.

Les clients sont assez généreux puisque le panier moyen s’élève à 50-60 euros pour les mamans, 40-50 euros pour les papas. Ces derniers temps, on sent davantage peser la baisse du pouvoir d’achat. Ce qui n’empêche pas nos chiffres d’être chaque fois à la hausse. Ils ont un budget en tête, mais au final, ils dépensent souvent plus que l’année précédente !”

«Une logique de renouvellement davantage que de surprise»

Marine Coppola, directrice du Passion Beauté de Brignoles (Var)

Les fêtes des Mères et des Pères représentent nos plus gros événements après Noël. Logique d’achat privilégiée par notre clientèle (père ou mère, grands enfants ou petits accompagnés de l’autre parent) : ils viennent racheter le parfum du parent à court de sa fragrance préférée. Ils osent rarement de nouvelles senteurs. On n’est pas tant dans la surprise que dans l’acte de renouvellement. Le produit complémentaire est considéré comme un bonus, d’où le succès des coffrets. Ceux-ci comportent en général le parfum best-seller, assorti très souvent d’un produit pour le corps, parfois d’un accessoire (bijoux, haut-parleurs MP3, etc.). Le maquillage est aussi une valeur sûre pour les mamans. Nos conseillères regardent, via la carte de fidélité, ce que la cliente a acheté dans l’année afin de vérifier que le choix du conjoint ou des enfants est judicieux. Les papas ne sont pas en reste, avec de belles gammes de soins. Les femmes sont plus facilement dans le cadeau surprise : si Monsieur utilise habituellement une crème de jour, elles craqueront sur un contour de l’oeil. Les éditions spéciales, une bonne dizaine par an à cette occasion, sont à la fois un cadeau de renouvellement du parfum et de surprise. La logique budgétaire n’entre que très peu en ligne de compte pour ces fêtes, où l’on veut gâter ses parents.”

«Pour les mamans, du prestige ; pour les papas, plutôt du pratique»

Karine Marquez, responsable du Beauty Success de Gujan-Mestras (Gironde)

Ce qui marche le mieux pour les mamans, ce sont nos coffrets à façon. Nous avons de très belles boîtes cartonnées écrins, que nous garnissons de papier de soie coloré, pour un cadeau prestige. Produit phare : le parfum. Souvent, la fragrance choisie sera celle que porte déjà la personne. Nous fournissons toujours une dose d’essai, afin que celle-ci puisse changer le parfum si nécessaire. Nous y ajoutons des produits complémentaires de la marque concernée, mais aussi de notre marque enseigne : gel douche, baume pour le corps, gommage, perles de bain… Des produits très appréciés, car coordonnés avec les codes couleur du coffret. Cet aspect visuel est le principal critère de choix de nos clients. Certains coffrets sont faits à l’avance, mais nous les préparons aussi à la demande. Nous personnalisons au maximum, par exemple en ajoutant des produits nomades, à petits contenants, pour les mamans sportives ou voyageuses. Si le coût du coffret ainsi préparé (80 euros en moyenne contre 50-55 pour les coffrets tout faits) est trop élevé, notamment pour nos jeunes clients, il est facile de moduler les produits. Les adolescents soit se mettent avec le parent accompagnant sur un coffret prestige, soit composent eux-mêmes le leur avec des produits de notre gamme : c’est plus économique, mais très joli et apprécié. Pour les papas, c’est le côté pratique qui l’emporte : gels douche, après-rasage et déodorants se vendent facilement. Les coffrets tout faits se vendent mieux, car on est davantage dans la sobriété et moins dans la recherche d’originalité et de couleur. Les produits nomades marchent très bien aussi, ainsi que les soins, en plein essor : aujourd’hui, il n’est pas rare de voir une petite fille acheter une crème visage ou un mini-soin à l’institut pour son papa. De même, les jeunes filles indécises offrent souvent à leur mère un soin découverte d’une demi-heure, d’une quarantaine d’euros. Et un nombre croissant de femmes offrent un nettoyage de peau ou un soin du dos à leur mari.”

«Tout prêts ou personnalisés, les coffrets ont la cote !»

Sylvie Ariche, responsable du Marionnaud Les Trois Quartiers, Paris

Objets plaisir par excellence, les coffrets sont nos meilleures ventes pour ces occasions. Les marques l’ont bien compris, qui en réalisent sur mesure, comme pour Noël. Couleurs vives, printanières, accessoires plus ludiques, moins luxueux que pour les fêtes de fin d’année toutefois (gel douche ou lait pour le corps). Nous en vendons beaucoup plus que des éditions limitées, appréciées des collectionneurs, mais plus difficiles à conseiller si le client n’a pas déjà son idée sur la marque ou sur le parfum. Parce que le choix est plus vaste, mais aussi parce qu’il est facile d’inciter les acheteurs, petits ou grands, à conserver la boîte comme rangement ou comme boîte à secrets. Nous effectuons aussi des compositions personnalisées : coffrets de soins, de maquillage et de parfums, voire une combinaison. Certains les emportent tels quels, notamment les hommes, plus pressés. Aux autres, nous proposons de composer leur propre coffret, en fonction de leur budget, de leurs envies, selon ce qu’ils veulent exprimer, petites cartes vierges à l’appui. Nous pouvons même y glisser d’autres coffrets de type «box», relativement plats, pour des soins en institut. Ces produits personnalisés marchent si bien que certaines marques, comme Kenzo, Givenchy, Dior, Lolita Lempicka ou Le Couvent des Minimes, nous fournissent les boîtes à cet effet. Cela nous permet de réaliser de jolis assortiments avec leur code couleur. Il y a même les sacs, dans lesquels on glisse l’ensemble : une attention raffinée, un plus pour le client. Côté budget, certains n’offrent un cadeau à leurs parents qu’à cette période, c’est l’occasion de marquer le coup. Il s’agit d’achats plaisir d’abord, de surprise moins souvent.”

Propos recueillis par Catherine Piraud-Rouet

Facebook
Twitter