École d’esthétique : marionnaud parraine Élysées Marbeuf

«Pour décrocher leur diplôme d’esthétique, les étudiantes pensent surtout à travailler les matières à fort coefficient. Mais, pour l’employeur, la priorité est ailleurs. Il privilégiera la candidate capable de développer une relation commerciale, celle qui a le sens du client, déclare Albert Benamran, PDG de l’école internationale d’esthétique élysées Marbeuf Paris. C’est cette réalité que j’essaie de faire comprendre aux élèves.» Pour les en persuader, le dirigeant de l’école a demandé pour la première fois à un distributeur, Marionnaud, de parrainer la promotion CAP 2010-2011, ce qui permet au numéro deux de la parfumerie sélective, partenaire d’une cinquantaine d’écoles CFA et CCI en France, de trouver ses futurs stagiaires et surtout esthéticiennes-conseillères. «C’est rassurant car on connaît le niveau d’exigence de l’école. Sur 60 CV déposés par les titulaires de CAP, bac pro, BTS Élysées Marbeuf, une dizaine nous intéressent pour des contrats de professionnalisation et des CDI d’esthéticiennes, précise Miek Vercouteren, directeur général de Marionnaud France. Nous allons multiplier ces rencontres avec les étudiants.» Les stagiaires sont formées aux techniques commerciales de l’enseigne par la responsable de la parfumerie. Les jeunes femmes en contrat de professionnalisation ou en CDI suivent des cours à la Marionnaud Academy.

Facebook
Twitter