les coulisses de la création : Diva Rose revisite la femme des années 80

Avec son sillage oriental et son drapé de séductrice, Diva d’Ungaro symbolise toute une époque. Sa version florale, plus accessible, part à la conquête d’une nouvelle clientèle.

Une maison de couture chahutée

Couturier français d’origine italienne, Emanuel Ungaro débute chez Balenciaga en 1955 et fonde sa propre maison de mode dix ans plus tard. Il la cède en 1997 à la famille Ferragamo. En 2009, la griffe, devenue propriété d’un fonds d’investissement, crée la surprise en recrutant la starlette Lindsay Lohan comme directrice artistique. Sa première collection suscite un tollé dans le milieu de la mode. Retour à une stratégie plus cohérente en mai 2010, lorsque le styliste anglais Giles Deacon devient directeur de création. Âgé de 78 ans, Emanuel Ungaro s’est retiré des défilés en 2004.

Un flacon iconique

Le parfum est indissociable de son flacon en forme de drapé, caractéristique des robes du couturier, en jersey ou en soie, qui épousent les courbes du corps et mettent en valeur le décolleté. «Un parfum est un sillage qui enveloppe une femme de magie comme une robe», disait Emanuel Ungaro. Dans la version Diva Rose, le drapé est toujours présent, rappelé dans le bouchon lui aussi en verre, détail rare en parfumerie. Les fabricants sont Pochet et Valois.

Une réécriture

dans l’air du temps

Sortie en avril, l’eau de parfum Diva Rose s’inscrit dans la tendance rose florale déjà incarnée par Dolce & Gabbana Rose the One, Chloé ou Jeanne Lanvin La Rose. Destinée aux femmes de 25-40 ans averties des codes de la mode, cette création d’Olivier Cresp, de Firmenich, se démarque de l’original avec des notes litchi, freesia, rose bulgare, lilas et un fond bois d’ambre et musc. Son prix est aussi légèrement plus abordable que le Diva classique (50 ml, 60 euros, 100 ml, 85 euros).

Un classique de la parfumerie

Lancé en 1983, Diva d’Ungaro se vend toujours dans un millier de parfumeries en France auprès d’une clientèle fidèle (le distributeur français est P&B). Sa composition dite florale chyprée semi-orientale est signée Jacques Polge, l’actuel parfumeur de Chanel. On y trouve des fleurs synonymes de sensualité : tubéreuse, ylang ylang, rose turque, narcisse, iris florentin, et un fond de bois de santal et de vanille. Il existe en version eau de parfum (50 ml, 69 euros, 100 ml, 99 euros, recharge 75 ml, 66 euros) et eau de toilette (50 ml, 47 euros, 100 ml, 70 euros).

Facebook
Twitter