lE RÉALISME REVIENT EN FORCE

Après avoir, pendant des années, tenu un discours sur la disparition des rides, les marques de soin parlent aujourd’hui davantage d’éclat et de qualité de la peau. « Nous sommes sortis du discours sur l’anti-âge car la féminité n’a pas de limite d’âge, explique dans nos colonnes Véronique Delvigne, directrice scientifi que Lancôme (L’Oréal Produits de luxe). La chasse aux rides n’est plus une priorité. Mais la belle qualité de peau est une attente universelle, que ce soit en France, aux États-Unis ou au Japon » (lire p. 32). Le vieillissement de la population et le poids des marchés asiatiques façonnent les argumentaires marketing. Espérons que ce retour à des promesses plus réalistes redonne du souffl e au segment du soin, toujours en diffi culté dans plusieurs circuits, notamment le sélectif et la grande distribution. Pascale Cartier, en charge de la parfumerie chez Monoprix (p. 14), partage ce constat : « Le soin du visage voit ses ventes baisser dans nos rayons ». Dans ce contexte, les distributeurs n’hésitent plus à pousser fortement leur offre à marque propre. Monoprix vient de lancer trois crèmes pour le visage. Marionnaud capitalise sur sa ligne de soins, et notamment sur son « Nettoyant Massant Relaxant » qui a remporté un Oscar CosmétiqueMag (p. 68), Sephora poursuit la refonte de sa gamme (p. 40) et vient d’intégrer une nouvelle marque exclusive, Integrine, issue de la R&D du groupe Clarins (p. 39).

Facebook
Twitter