saga : FlowerbyKenzo, toujours épanoui

Le parfum culte de Kenzo n’a cessé de se réinventer depuis sa naissance en 2000, tout en conservant un univers qui lui est propre et une signature olfactive poudrée.

2009

essentielle. Sous la houlette de François Demachy, le directeur artistique olfactif de LVMH, cette variation se fait plus douce, avec des matières premières d’excellente qualité qui lui confèrent une grande noblesse. Elle tire vers le floral épicé grâce aux notes encens, poivre et baies roses. Le flacon s’allonge toujours plus.

2000

L’original. Conçu dans un monde urbain, FlowerbyKenzo a comme emblème le coquelicot, qui apporte une touche de naturalité inattendue. C’est Alberto Morillas, créateur chez Firmenich, qui a imaginé une senteur pour cette fleur sans odeur. Le résultat est un floral oriental au cœur rose-violette-jasmin très prononcé, qui s’épanouit sur un fond poudré composé d’opoponax, de vanille et de musc. Le flacon a pris une allure épurée sous le crayon du designer Serge Mansau. Tout en hauteur, le verre est orné d’un coquelicot, seule touche de couleur de cet univers minimaliste. FlowerbyKenzo a fait l’objet de plusieurs éditions limitées, notamment une eau d’été chaque année.

2010

La cologne et le parfum rechargeable. La rencontre avec la structure classique de la cologne donne une fragrance pétillante et ensoleillée où se mêlent bergamote, feuilles de bigaradier et d’oranger. Le flacon, façon bouteille cette fois, se pare de trois coquelicots et l’étui devient cylin-drique. La même année, le parfum sort en version rechargeable.

2003

le parfum. Cette première déclinaison, qui valorise la facette orientale, se dote d’ambre et d’amande. Alberto Morillas signe une fragrance plus mature, sensuelle, emprisonnée dans un flacon qui garde les mêmes contours mais revêt une couleur rouge opaque.

Une communication poétique

Le coquelicot est systématiquement mis en scène dans les visuels publi-

citaires et les films télé mais aussi dans les opérations de street-marketing. Le 18 mai 2001, un champ de petites fleurs rouges a même poussé sur le parvis du centre Beaubourg à Paris. Une action renouvelée dans plusieurs grandes villes

2011

Flowertag. La nouvelle histoire s’écrit de nuit sur les murs d’une ville réelle ou imaginaire. FlowerTag habille son flacon transparent de rouge et le coquelicot disparaît presque au profit d’un champ de graffitis. Côté senteur, la signature FlowerbyKenzo est accompagnée de notes fruitées en tête et d’un cœur délicat fait de jasmin, pivoine et muguet, associés à la sensualité du thé.

Facebook
Twitter