Portrait : sophie Coront Ducluzeau

Forte de son expérience dans la communication, elle a créé il y a dix-huit mois Matahari, une agence de presse dédiée à la beauté et à la santé. Aujourd’hui, elle gère huit budgets, dont le maquillage de Coty, Rimmel.

Votre premier job dans la beauté ?

Sophie Coront Ducluzeau : Chez L’Oréal. Après avoir repris des études, j’y ai effectué un stage en communication financière (ma formation d’origine). Puis, une belle rencontre m’a fait découvrir la communication de marque.

Comment êtes-vous arrivée à votre poste actuel ?

S. C. D. : C’est une longue route faite de jolis virages ! Un démarrage dans la presse, une longue expérience chez L’Oréal, puis en agence, m’ont permis d’acquérir les cordes nécessaires pour me lancer, sans oublier la passion du métier de la communication. J’aime les rencontres, j’aime les marques.

Votre meilleur souvenir professionnel ?

S. C. D. : Mon premier contrat au nom de Matahari. Tout un symbole ! Avec Officina, une marque de dermocosmétique naturelle qui m’a fait confiance.

Vos objectifs à court et moyen termes ?

S. C. D. : Matahari est une jeune entreprise, que nous gérons maintenant à deux. Le premier objectif est de consolider le travail entrepris : rester souples et réactifs, explorer les passerelles entre les secteurs beauté, santé, forme, nutrition et exploiter les nouveaux outils de communication.

Si vous changiez de métier ?

S. C. D. : Libraire. J’aime déambuler entre les piles de livres, feuilleter, commencer une histoire.

Quel parfum portez-vous ?

S. C. D. : La Cologne du Parfumeur de Guerlain, créée par Thierry Wasser. Légère et subtile, un vrai coup de coeur.

Facebook
Twitter