saga : Terracotta sublime le hâle

Depuis plus de 25 ans, le boîtier rond ambré éclaire le teint d’une bonne mine naturelle. Guerlain a capitalisé sur son succès pour en multiplier les déclinaisons.

2006

Light. Cette année marque le début des déclinaisons. Guerlain vise au plus près le hâle naturel de chaque carnation, celui des blondes prenant des tonalités rosées, celui des brunes plus dorées. Les stocks parisiens s’écoulent en moins de quinze jours!

2009

Minéral. Pour préserver les épidermes sensibles, la cousine minérale de Terracotta voit le jour. Sous forme de poudre libre, elle est fournie avec un pinceau.

1984

L’originale. Guerlain surfe sur la tendance du bronzage en vogue pendant les eighties pour lancer la première terre de soleil. Baptisée Terracotta, elle procure un hâle naturel sans soleil. Un mythe est né.

1997

Bronzage et soin. Plus de dix ans après le lancement de l’original, la mar- que améliore la formule, y ajoutant des actifs hydratants et antiradicalaires. La Terracotta devient la poudre bronzante hydratante haute tenue.

2007

Tan booster. Le créateur du soleil en poudre lance une troisième ligne, Tan Booster. Il s’agit d’une version active qui stimule le bronzage naturel lors de l’exposition.

2011

Nouvel écrin. Pour coller au plus près des carnations, huit nouvelles teintes font leur apparition. Le boîtier est affiné et le logo Guerlain, plus discret, apparaît en transparence tandis que le mot Terracotta est gravé dans le capot.

Un parfumage culte

La signature olfactive de Terracotta se reconnaît au premier coup de pinceau: en tête, un accord de bergamote et de mandarine fait pétiller le cœur très solaire de gardénia, jasmin, ylang-ylang et chèvrefeuille. En fond, la vanille associée aux notes boisées donne du caractère

Facebook
Twitter