solaires : bio, famille, plaisir

Pas de traces blanches, pas de sensation grasse, pas d’effet collant : c’est ce que promet ce lait-fluide sécurité SPF 50+ de Clarins. Sous licence Disney, Lovea concilie bio et protection des enfants avec le lancement du premier spray SPF 50 certifié bio en GMS.

Pénalisé par un été 2010 difficile, le marché mise sur l’accessibilité et le plaisir d’utilisation. Parallèlement, le bio a gagné du terrain sur le segment.

Les solaires ont longtemps été terra incognita pour le bio. Ce n’est plus le cas avec l’arrivée l’an dernier des offres de Bergasol, de Kibio ou de Lovea. « Cela a été un vrai challenge et une bouffée d’oxygène pour nos chercheurs. Nous n’avons pas réduit nos exigences en termes de galénique, d’olfaction, ni d’efficacité, insiste Isabelle Herbreteau, présidente de Kibio. Nous arrivons à des textures aussi belles en termes de filmogénie et de résistance à l’eau que celles du conventionnel. » La marque travaille maintenant à l’élaboration d’un SPF 50 bio. Quatrième marque de solaires en GMS avec 6% de part de marché en valeur, Lovea enfonce le clou avec deux autres innovations en bio, une huile solaire et le premier spray SPF 50 certifié en GMS destiné aux enfants. Sous licence Disney, celui-ci associe une nouvelle génération de titane à 10% d’huile d’argan. « Notre gamme solaire bio a été très bien accueillie. Notre produit leader est le spray SPF 15 », indique Béatrice Saffré, responsable de cette ligne chez Lovea. Toujours en GMS, Corine de Farme lance pour l’été deux nouveautés bio, un Lait protecteur hydratant visage et corps avec des écrans 100% minéraux, ainsi qu’un Lait après-soleil hydratant. « Nous avons réussi à obtenir des produits réunissant le bio, des textures agréables et un léger parfum de pêche », révèle Frédérique Dutilly, category manager solaires chez Sarbec.

Les enfants d’abord

Corine de Farme pense elle aussi aux enfants, avec une Brume protectrice hydratante (SPF 50) et un Spray protecteur hydratant (SPF 50+). Les petits sont au coeur de l’actualité solaire et les marques prennent en compte leur mauvaise grâce à se laisser tartiner. Mustela entend les protéger avec son spray multidirectionnel 360°. Chez Garnier, Ambre Solaire a créé pour eux Resisto, un lait équipé du filtre de L’Oréal, Mexoryl, qui tient tête aux UV, mais aussi à l’eau et au sable. Bonus, sa texture est légèrement bleutée pour mieux visualiser l’application et en faire un moment rigolo. Garnier monte également des opérations 1,2,3 Soleil dans les écoles et fera cet été sa tournée « Les kids à la plage ». « C’est notre rôle en tant que leader de sensibiliser les enfants à la protection solaire », souligne Amandine Rassat, directrice marketing France de Garnier. Toujours chez L’Oréal, Lascad a choisi de contenter tout le monde avec la première ligne de solaires Mixa. Formulée pour les peaux sensibles, dont la marque se revendique l’expert, cette gamme a réussi à intégrer un système filtrant conçu pour les enfants dans une texture adultes. « Ce sont des produits visage et corps, sans parfum, ce qui en fait une offre très familiale », précise Marion Brunet, directrice marketing de Lascad.

D’une manière générale, toutes les marques font porter leurs efforts sur le confort des textures. La nouvelle gamme SPF 50+ de Clarins vante ainsi l’absence de traces blanches, de sensation de gras ou d’effet collant. Avec, entre autres, l’aphloia de Madagascar, la gamme Protectyl Végétal après-soleil d’Yves Rocher privilégie les textures gelée et lait. « Ce sont des moments où l’on apprécie beaucoup la sensorialité des textures parce qu’on a le temps », note Véronique Gohmann, directrice marketing de la marque-enseigne. En résumé, protéger et soigner, mais sans oublier la cosméticité ni le plaisir, ce que fait très bien la nouvelle génération d’huiles solaires (lire p. 42).

Facebook
Twitter