soins : Bien préparer sa cabine

Au-delà de l’indispensable dimension hygiène, la préparation de la cabine permet, en facilitant le travail des esthéticiennes, de mieux accueillir les clientes.

«Donner à chaque cliente le sentiment qu’elle est la première à entrer dans cette cabine, même s’il est 18 heures!» C’est la règle phare qu’Isabelle Lapeze, professeur d’esthétique, transmet à ses élèves du lycée professionnel toulousain Skhole d’Art. Une règle qui concerne toutes les clientes, les nouvelles comme les habituées. «C’est grâce à la préparation et à l’anticipation que chacune aura le sentiment d’être vraiment attendue», résume Hélène Pascalidès, responsable développement institut chez Beauty Success. Le degré d’hygiène est ce qui marque le plus: «Pour la réputation d’un salon, l’absence d’hygiène est rédhibitoire», souligne Aurélie Coret, responsable formation d’Esthetic Center. Il s’agit donc d’ancrer cette dimension dans des gestes réflexes. Le minimum concerne les obligations fondamentales en matière d’hygiène sanitaire: les instruments doivent être stérilisés ou désinfectés entre chaque cliente (directement à l’alcool, avec des lingettes ou des sprays alcoolisés). En parallèle, les esthéticiennes doivent se laver les mains à la même fréquence, au moins avec un gel antibactérien. «Un geste à effectuer devant la personne pour la rassurer», recommande Hélène Pascalidès.

Côté linge, la mise en place du nouveau drap sur la table de soin «peut être amorcée pendant que la cliente se rhabille», préconise Aurélie Coret. Pour le reste, l’important est de bien faire passer l’idée d’un usage unique. Christine Subreville, responsable de l’Institut Muriel G à Toulouse, compte pour cela sur «un peignoir impeccable soigneusement plié sur la table». Chez Beauty Success, le linge est combiné avec des jetables. Mais attention, «il faut vider les poubelles en cours de journée, particulièrement si elles sont visibles!», avertit Isabelle Lapeze. De façon générale, si le grand ménage se programme en soirée, il ne faut pas hésiter, au fil de la journée, à passer un coup de balai et/ou de nettoyant sur les plans de travail et les sanitaires.

Théâtraliser la cabine

Une bonne organisation des produits contribue à donner une impression favorable et, surtout, facilite le travail. Dans son institut, Christine Subreville a spécialisé les deux cabines, épilation/soins du visage, et réparti le matériel et les produits correspondants. Quand les cabines sont polyvalentes, il faut jouer l’anticipation: «Je regarde dans le cahier quel soin est prévu pour le rendez-vous qui suit et, juste avant, je sors les produits nécessaires de la réserve, indique Charlotte, une jeune esthéticienne parisienne. C’est un gain de temps mais c’est aussi plus agréable pour la cliente car cela fait moins de bruit». Cela nécessite que le guéridon ait été débarrassé de tous les «restes» du soin précédent. «Cette règle du jeu doit être appliquée par toutes les collaboratrices, surtout quand les cabines sont polyvalentes, insiste Aurélie Coret. Cela fait partie des fonctions de nos managers d’y veiller.» Car, au-delà de l’image pour l’extérieur, «il y va aussi du fonctionnement de l’équipe, observe Charlotte. Nettoyer la cabine, c’est respecter les collègues, et parfois les aider si l’une d’elles a pris du retard».

En fonction de ses possibilités en termes de temps et d’autonomie, l’esthéticienne peut théâtraliser sa cabine, en agissant sur la lumière (intense pour les épilations, tamisée pour les soins du visage), la température, l’atmosphère (aération et/ou parfum). Elle peut également, comme chez Beauty Success, ajouter une petite touche personnalisée, disposer quelques pétales de fleurs par exemple.

Des critères essentiels

Une hygiène irréprochable. Stérilisation du matériel, lavage des mains, propreté, les règles d’hygiène sanitaire doivent être scrupuleusement respectées.

Du linge impeccable et du matériel bien rangé. Rendre accessible tout ce qui est nécessaire au soin.

Une cabine agréable. L’éclairage, la température et l’atmosphère contribuent au bien-être de la cliente

Facebook
Twitter