Portrait : nathalie Debras

Après avoir occupé différents postes au sein du groupe L’Oréal, Nathalie Debras dirige désormais les marques Kiehl’s et Shu Uemura (division Produits de luxe) en France.

Votre premier job dans la beauté ?

N. D. : J’ai commencé comme commerciale pour Helena Rubinstein et les parfums Giorgio Armani, dans une région qui fait souvent rêver : les Antilles françaises et le reste des Caraïbes.

Comment êtes-vous parvenue à votre poste actuel ?

N. D. : De multiples expériences à des postes très variés au sein du groupe ont sans doute joué un rôle important : j’ai occupé des fonctions marketing, commerciales et surtout, ces cinq dernières années, de communication. La communication hors publicité est primordiale dans la stratégie de développement de marques comme Kiehl’s et Shu Uemura.

Votre meilleur souvenir professionnel ?

N. D. : Il y en a plusieurs, ma nomination au travel retail ou sur le grand export quand j’ai découvert le marché indien, puis asiatique… Je dirais : chaque nouveau job que L’Oréal m’a proposé. Car il s’agissait toujours de création de poste. J’aime cette idée de défrichage.

Vos objectifs à court et moyen termes ?

N. D. : évidemment, la réussite pérenne de Kiehl’s et Shu Uemura. Tout en privilégiant le facteur humain, sur lequel repose le succès de ces marques retail.

Si vous changiez de métier, que feriez-vous ?

N. D. : Un métier qui n’est absolument pas mercantile : pianiste. J’ai fait du piano mais j’ai arrêté…

Quel parfum portez-vous ?

N. D. : Mon parfum fétiche est Cuir Améthyste d’Armani Privé. Je porte également Musc de Kiehl’s. J’aime le musc.

Facebook
Twitter