la certification des algues prend du retard

Prévu par un règlement de la Commission européenne en août 2009, le label bio pour la récolte et l’aquaculture d’algues tarde à se mettre en place. “La transposition des textes européens en droit français pose problème, déclare Christine Bodeau, présidente de la Chambre syndicale des algues et végétaux marins. Il est demandé, par exemple, d’être classé dans des zones conchylicoles, or nos contraintes ne sont pas les mêmes que celles de la culture des coquillages. La Commission doit revoir les textes en 2013. Ce contretemps est préjudiciable pour les entreprises bretonnes car des algues d’importation sont déjà labellisées bio.”

Facebook
Twitter