Design : lA BEAUTÉ RÉINVENTE SES RITUELS

Une palette de fards adaptée en sautoir, un poudrier camée orné d’un hologramme : de futurs collectors au menu des marques de maquillage ?

L’agence BETC Design a imaginé cinq profils de consommateurs et des accessoires de beauté associés. Les marques peuvent facilement s’en inspirer.

Filiale du groupe de communication Havas, BETC Design s’est fait une spécialité du « design de rituel », une approche qui dépasse la simple conception d’objet. « Le rituel est l’incarnation du mythe fondateur d’une marque, la codification d’un comportement permettant de cimenter une communauté d’individus, un mode d’appropriation d’une marque et de son imaginaire », théorise Christophe Pradère, président fondateur de l’agence. Celle-ci a mis en pratique sa réflexion pour Piper-Heidsieck, avec une flûte à champagne en forme d’escarpin en collaboration avec Christian Louboutin, ou encore pour le cognac Louis XIII de Rémy Martin, inséré dans un coffret luxueux. Mais la société, qui travaille pour des industriels de la cosmétique comme Bourjois, Max Factor ou la coréenne Laneige, s’est aussi intéressée aux rituels associés à la beauté. S’appuyant sur des entretiens, elle a identifié cinq profils de consommateurs issus de la génération Y, cette population de moins de 30 ans individualiste et zappeuse. À chaque profil correspond un mode de consommation décliné en accessoires, pour certains facilement appropriables par les marques.

Luxe, naturel ou kawai

Démonstration avec la tendance Arty, caractérisée par le rejet de la culture de masse et la recherche d’un style personnel et créatif. Ses icônes sont Björk, Dita von Teese, ses griffes culte Hermès, Balenciaga, Maison Martin Margiela. BETC Design a imaginé pour elle un camée décoré d’un hologramme, rempli de feuilles de riz matifiantes. Pour la catégorie Hippy chic, mélange de naturel et de luxe, les créations vintage sont de mise. Ses porte-parole sont Vanessa Paradis ou Stella McCartney et elle ne jure que par Maje ou Chloé. Son objet associé est une palette à porter en sautoir, où différents fards seraient logés dans des capsules. Une idée qui va plus loin que le simple gloss suspendu à une chaîne.

Le style Smiley, coloré et joyeux, conviendrait parfaitement à l’esprit « kawai » de certaines marques pour jeunes filles. Ses inspirations sont le magasin Colette, les feutres Stabilo, les vêtements American Apparel. BETC Design a inventé pour cette tendance une « Tatoo Box », imprimante à tatouages éphémères. Une animation toute trouvée pour une soirée événementielle.

Les garçons ne sont pas oubliés avec Gossip boy, évocation de ces jeunes hommes ambitieux et confiants, qui se reconnaissent dans 1 Million de Paco Rabanne, The One de Dolce & Gabbana ou Dior Homme. Leur rituel s’incarne dans un étui « Tan & Glow » en forme de lunettes abritant un duo de poudres (bronzante et illuminatrice). Les Baby rockers, fans de musique et romantiques, s’habillent chez April 77 et The Kooples, vénèrent Kurt Cobain et Pete Doherty. Pour s’identifier à leurs idoles, ils n’hésiteront pas à s’affubler du fard mauvaise mine contenu dans une cartouchière. À moins qu’ils ne soulignent leur regard d’un khôl imitant un cran d’arrêt. Very rock’n’roll.

En savoir + : www.betcdesign.fr

Facebook
Twitter