Achats-ventes : fIN D’ANNÉE EN BEAUTÉ POUR LES ACQUISITIONS

Fondateur de la banque d’affaires qui porte son nom, Ariel Ohana recense, pour CosmétiqueHebdo et CosmétiqueMag, les principales opérations réalisées lors du second semestre 2010.

« Sur cette fin d’année, nous sommes revenus au niveau de 2007. La crise avait fait que les acquisitions importantes – à plus de 1 milliard de dollars – n’avaient plus les faveurs des opérateurs et que les fonds se tenaient à l’écart », estime Ariel Ohana, spécialiste des fusions-acquisitions. Or, ajoute-t-il, « ces mêmes facteurs, qui avaient contribué à la baisse, alimentent aujourd’hui la hausse ». Les grands intervenants, moins fébriles, reviennent. Ainsi, Unilever se porte acquéreur – pour un montant de 3,7 milliards de dollars – d’Alberto Culver, après avoir racheté la branche hygiène- beauté de Sara Lee en début d’année. Le groupe anglo-néerlandais confirme ses ambitions dans les capillaires et le soin de la peau. Côté fonds d’investissement, l’opération menée par Carlyle en juillet avec NBTY (spécialiste des compléments alimentaires), pour une valeur de 3,8 milliards de dollars, montre que ceux-ci croient de nouveau à la croissance. Ils ont réalisé plus du quart des opérations recensées par Ohana & Co au second semestre.

Des ambitions offensives

En revanche, les opérations de concentration dans le commerce – entre acteurs d’un même pays – ne semblent plus à l’ordre du jour dans les pays où la distribution est mature. En effet, avec sa dizaine de parfumeries, la revente par l’Association familiale Mulliez d’Isabelle Atkins à Nocibé ne bouleverse pas le paysage commercial français, où la consolidation a déjà été poussée loin. Enfin, dans la cour des grand(e)s, l’année s’est terminée en fanfare mais sur des tonalités différentes. Tout à sa politique de recentrage sur le soin et ses marques phares, Beiersdorf cède les soins Juvena et les capillaires Marlies Möller. A contrario, Coty affiche ses ambitions offensives en reprenant, en moins de deux mois, quatre entreprises sur trois continents. TJoy, OPI et Dr. Scheller passent donc chez Coty Beauty, sa division grand public. Le spécialiste des parfums manifeste ainsi son intention de devenir un acteur global de la beauté.

En savoir + : retrouvez l’intégralité du tableau sur www.cosmetiquemag.fr

Facebook
Twitter