Travel retail : l’Asie, relais de croissance

Plus de 5 000 visiteurs se sont pressés dans les allées du salon TFWA. 14% provenaient de la zone Asie-Pacifi que.

Les cendres du volcan islandais se sont bel et bien dissipées. Malgré cet incident, le travel retail a vu son chiffre d’affaires repartir à la hausse (lire encadré ci-dessous). Tel est le constat effectué lors de la dernière édition du TFWA, qui s’est tenue à Cannes du 17 au 22 octobre. « Nous faisons bien sûr mieux qu’en 2009 et nous espérons même finir un peu au-dessus des chiffres de 2008 », prévient Éric Henry, directeur général de BPI. À fin juillet, les ventes de parfums et de cosmétiques affichaient une augmentation de 15,6% selon l’institut d’études de ce secteur, Generation Research.

Une progression de 26,8%

Dans le détail, une zone se détache tant sa croissance (+26,8%) est insolente, l’Asie. « Le circuit du voyage a déjà anticipé le basculement économique du monde vers l’Est », a souligné Jean-Paul Agon, directeur général du groupe L’Oréal lors de la séance d’ouverture du salon. Les perspectives de développement de la classe moyenne devraient continuer à soutenir les ventes. « À l’horizon 2025, 75% des habitants de cette zone appartiendront à la classe moyenne, contre 37% aujourd’hui », a-t-il argumenté. Le leader mondial profite de ce contexte, notamment sur le marché du soin, segment qui porte la croissance en Asie. « C’est pourquoi nous poussons bien sûr Lancôme sur cette zone mais nous y ouvrons aussi des boutiques Kiehl’s, une cinquantaine à ce jour », explique Éric Tarral, directeur général travel retail mondial L’Oréal Produits de luxe. Autre affaire l’oréalienne, Biotherm innove avec « Travel recharge », deux soins (un pour femmes et un pour hommes) dédiés au voyage.

Au sein du groupe Clarins, Gérard Delcour, président (division internationale), met en avant l’importance de ce circuit pour accroître la notoriété des marques en Asie. « Les boutiques d’aéroport permettent de s’exprimer pleinement et avec modernité », a-t-il estimé. Les acteurs de la parfumerie sont entre eux, à l’exception de la présence de L’Oréal Paris, et aucune MDD ne vient brouiller l’image. Cependant, l’enjeu est tel que le travel retail ne devrait pas rester longtemps le pré carré du sélectif. Outre L’Oréal Paris, le numéro un de la beauté y lance The Body Shop, qui disposait d’un stand sur le salon. Et surtout, Beiersdorf, également présent, arrive avec Nivea, sa marque phare, et sa nouvelle division travel retail. Une évolution de l’offre à suivre.

Facebook
Twitter