Portrait : nathalie Grousset

NATHALIE GROUSSET

En prenant les rênes de la direction commerciale du groupe Revlon, elle fait ses premiers pas dans la beauté.

Votre premier job dans la parfumerie ?

N. G. : Le 24 août dernier, date de mon arrivée chez Revlon.

Comment êtes-vous arrivée à votre poste actuel ?

N. G. : Vingt années de management d’équipe de vente et de marketing m’ont donné une expérience et une maturité dans les méthodes appliquées. La cosmétique est un secteur d’activité qui me séduisait et le projet de relancement de la marque Gatineau a fini de me convaincre. De plus, je partage les valeurs de Revlon.

Votre meilleur souvenir professionnel ?

N. G. : Il y en a beaucoup mais la signature d’un grand contrat dans les télécoms – je ne peux pas citer le nom de l’entreprise car elle fait partie du CAC 40 -, que nous avons mis vingt mois à négocier avec une équipe fabuleuse, m’a beaucoup apporté.

Vos objectifs à court et moyen termes ?

N. G. : Une vaste réorganisation des équipes ainsi que des réseaux de vente afin d’apporter le meilleur service aux clients, qui passera par l’ouverture de nouveaux canaux (internet, vente à domicile, nouvelles chaînes, etc.). Je souhaite apporter du service et de la visibilité, tant dans le marketing promotion que dans la gestion des stocks et l’aide à la vente.

Si vous changiez de métier, que feriez-vous ?

N. G. : Aucune idée, j’aime ce que je fais ! Médecin, peut-être.

Quel parfum portez-vous ?

N. G. : Je suis fidèle à l’eau de parfum Paloma Picasso depuis plus de vingt ans.

Facebook
Twitter