passion Beauté prêt pour le redéploiement

Jean-Pierre Dry, président de Passion Beauté, et Jean-François Morinaux, directeur général, voient leur plan triennal porter ses fruits.

Accroissement du parc de magasins, élargissement de l’offre propre, développement de la plate-forme, l’enseigne annonce la couleur pour les trois prochaines années.

Le numéro 6 du marché avance lentement mais sûrement. « Il y a une dynamique commune, déclarait une adhérente lors de la convention de la coopérative, qui s’est tenue le 19 octobre près de Lyon. Aujourd’hui, nous disposons d’une structure, d’outils comme la carte de fidélité, d’un plan d’animations… ». Le plan triennal présenté en 2007 porte ses fruits : 95% des parfumeries ont adopté la même enseigne avec la façade Passion Beauté, et 15% sont aménagées au concept. « Il y a trois ans, vous avez accueilli ce projet sans trop y croire, a rappelé Jean-François Morinaux, directeur général, aux fournisseurs présents. Nous sommes en passe de réussir. » Pour y parvenir, les pistes sont multiples.

200 parfumeries en 2013

Née en 2008, la carte de fidélité nationale recensera 200 000 clients actifs à la fin de l’année. Elle en vise 400 000 à fin 2011, avec 95% des magasins détenteurs. Passion Beauté veut aussi porter son parc de parfumeries de 170 à 200 en 2013. Pour cela, l’idée des administrateurs régionaux a été relancée. Au nombre de sept, ces affiliés participent au plan de développement de leur région et aux conseils d’administration, organisent des réunions régionales, assurent la communication entre les indépendants, relayent la stratégie. Par ailleurs, la plate-forme devrait accueillir de nouvelles marques et doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2013 (près de 15 millions d’euros aujourd’hui). Avant, elle devra lever des fonds auprès des membres de la coopérative « mais aussi auprès d’organismes financiers », a annoncé Jean-François Morinaux.

Autre chantier, le renforcement de l’offre propre avec l’arrivée, fin novembre, de sept références pour le bain (lait corps, gel douche, exfoliant, huile…) déclinées en quatre senteurs. Elles s’ajoutent aux accessoires de beauté sortis au printemps dernier. « En moins d’un an, nous avons lancé 58 références Passion Beauté. Nous espérons en commercialiser 300 dans les trois années à venir », a indiqué le manager. La MDD, une façon de se différencier sur un marché sélectif très concurrencé et tendu par la multiplication des promotions. « Certains acteurs respectent de moins en moins les codes de notre univers avec le risque de le rapprocher d’une autre distribution, le mass-market, a regretté Jean-Pierre Dry, président de Passion Beauté. Cette autre distribution tend d’ailleurs à abandonner le discount et à monter en gamme. Si notre univers en est arrivé là, n’avons-nous pas une responsabilité partagée ? Marques et enseignes sauront-elles se mettre autour d’une table afin d’écrire une nouvelle page de la parfumerie sélective ? »

Facebook
Twitter