Consommation : le hard-discount et les MDD marquent le pas

Les petits prix de l’hygiène-beauté moins séduisants ? C’est l’un des enseignements qui ressort d’une étude Kantar Worldpanel portant sur la consommation des ménages au troisième trimestre 2010. En cumul, grande distribution + hard-discount, l’offre à marque de distributeur voit, dans cette catégorie, sa part de marché en volume régresser. Elle s’élève à seulement 21,4% au troisième trimestre 2010, contre 22,1% sur la même période l’an dernier. Dans le circuit du hard-discount, le panéliste explique ce phénomène par une baisse des achats de la part du coeur de cible (les femmes de 29 à 45 ans qui achètent pour un usage familial, les foyers modestes et ceux de trois personnes et plus) et par le développement de l’offre de produits à marques nationales, qui a séduit. Ce recul est à modérer par une consommation de produits d’hygiène-beauté qui, au global, reste soutenue. Les volumes de ventes en GMS + HD sont en progression au troisième trimestre (53,3% contre 52,9% en 2009).

Le budget moyen augmente lui aussi : 231 euros, contre 230 euros en 2009. Ce dynamisme vient de la consommation accrue des moins de 24 ans et des plus de 50 ans. Les premiers ont revu leur budget à la hausse : 212 euros (199 euros en 2009), tandis que les seniors sont passés de 247 à 250 euros.

La reprise du marché est liée au maquillage. Au troisième trimestre, le segment a représenté 52,90 euros dans les dépenses des ménages, versus 47,80 euros l’an dernier sur la même période. Les mauvais élèves sont le soin, qui passe de 98,20 à 97,70 euros, et les capillaires (de 50,80 à 50 euros).

Facebook
Twitter